Le tueur en série Francis Heaulme rejugé pour un double meurtre — France

05 Décembre, 2018, 19:51 | Auteur: Lynn Cook
  • Montigny-lès-Metz : le tueur en série Francis Heaulme rejugé pour le meurtre de deux enfants en 1986

Le procès en appel du tueur en série Francis Heaulme, condamné à la perpétuité pour le meurtre de deux enfants à Montigny-lès-Metz en 1986, un crime qu'il a toujours nié, s'ouvre ce mardi à Versailles.

Pendant deux heures, le président de la cour d'assises avait auparavant remonté le fil de ce dossier judiciaire hors norme, dans lequel cinq procès ont déjà eu lieu en 32 ans.

"Quasi-signature criminelle " Pour l'accusation, les gendarmes de la section de recherches avaient estimés en 2002 que le double meurtre de Montigny-les-Metz portait la "quasi-signature criminelle" de Francis Heaulme. Cyril Beining et Alexandre Beckrich, huit ans, avaient été retrouvés morts sur le talus d'une voie ferrée dans une commune voisine de Metz, le crâne fracassé à coups de pierres. Il est condamné à la réclusion à perpétuité le 27 janvier 1989 par la cour d'assises des mineurs de la Moselle.

Ce double crime avait valu à un riverain, Patrick Dils, 16 ans à l'époque des faits, d'être condamné à tort à la perpétuité et de passer 15 ans derrière les barreaux.

Dans le box des accusés, Francis Heaulme, rictus habituel et larges lunettes sur le nez, vêtu d'une parka bleu foncé trop grande sur un pull rayé, est un habitué des tribunaux, déjà reconnu coupable de neuf autres meurtres et condamné. Après le tirage au sort des jurés, l'avocate de Francis Heaulme a demandé à ce que son client soit acquitté, arguant que ce procès ne pouvait pas être équitable. Son premier procès avait été annulé en raison de révélations impliquant un autre suspect, qui a finalement bénéficié d'un non-lieu. "J'espère que, à la fin de ce mois, on aura terminé cette épopée judiciaire", a soupiré cette dernière, qui accompagne sa cliente depuis plusieurs décennies dans le but de traduire Francis Heaulme en justice. Un doute qui doit aussi "profiter" à Francis Heaulme, ajoute-t-il.

Sa consoeur Me Dominique Boh-Petit, qui représente la mère de Cyril Bening, défend en revanche la thèse de la culpabilité de Heaulme. Cependant, il "n'accepte pas qu'on dise qu'il a tué les enfants de Montigny", assure son avocate, Me Liliane Glock.

Dans ce dossier, "on a des impressions, des intuitions", mais "on ne soutiendra pas l'accusation parce qu'une partie civile ne peut se contenter d'une intime conviction", avait expliqué leur avocat, Me Dominique Rondu.

Le procès devant la cour d'assises des Yvelines, à Versailles, durera quatorze jours. À la suite de l'acquittement et la libération de Patrick Dils, l'instruction avait été rouverte, avec dans le collimateur Francis Heaulme, incarcéré depuis 1992 pour une série de meurtres commis un peu partout en France. Le verdict est attendu le 21 décembre prochain.

Recommande: