Gilets jaunes : Trump tacle (encore) Macron sur Twitter

05 Décembre, 2018, 11:07 | Auteur: Lynn Cook
  • Monde Trump relais un tweet sur des slogans pro Trump à Paris

Quelques heures après les annonces d'Édouard Philippe mardi, Donald Trump n'a pu s'empêcher de tweeter pour commenter la situation en France. Quelques mois après son arrivée à la Maison Blanche, il avait décidé de sortir de l'accord de Paris d'août 2015 sur le climat. "Les gens scandent 'Nous voulons Trump' dans les rues de Paris", ajoute-t-il, une affirmation qu'aucun élément concret ou témoignage sur le terrain ne vient corroborer. Et de prévenir: "Une victoire des Gilets jaunes renforcerait considérablement la position américaine en Europe, en montrant clairement aux dirigeants européens que chipoter avec Trump, a fortiori être en conflit avec lui, est risqué".

Dans la foulée, Donald Trump en a également profité pour critiquer l'accord de Paris.

Le président américain Donald Trump a ironisé mardi sur les concessions faites par son homologue français Emmanuel Macron aux "gilets jaunes" sur les taxes sur les carburants, estimant qu'elles démontraient que l'accord de Paris sur le climat était voué à l'échec. Au moment de sa décision, peu après son investiture, Donald Trump s'était fait reprendre par Emmanuel Macron qui l'avait accusé d'avoir commis une "erreur pour son pays" et "une faute pour l'avenir de la planète". "L'accord de Paris est fondamentalement mauvais car il provoque une hausse des prix de l'énergie pour les pays responsables, tout en donnant un blanc-seing à certains des pires pollueurs. Ils veulent cacher la rébellion de la classe moyenne contre le marxisme culturel", poursuit le jeune homme dans ce message auquel le locataire de la Maison Blanche offre la caisse de résonance de ses 55 millions d'abonnés sur Twitter. "Il y a des émeutes dans la France socialiste en raison de taxes d'extrême gauche sur l'essence ", écrit ce dernier en insistant: "Les médias n'en parlent presque pas".

Il y a huit jours, avant de revoir Emmanuel Macron en Argentine pour le G20, le président américain avait déjà signifié, d'un tweet ambigu, qu'il suivait de près les manifestations à travers la France des Gilets jaunes, liant les "vastes et violentes contestations françaises" au commerce entre l'Union européenne et les Etats-Unis.

"L'Amérique est en plein boom, l'Europe brûle".

Recommande: