Emmanuel Macron recule face aux "gilets jaunes"

05 Décembre, 2018, 03:05 | Auteur: Aubrey Nash
  • Capture Twitter @Damoise88971735

Le bâtiment avait été incendié en marge d'une manifestation des "gilets jaunes" samedi dernier. Il est venu apporter son soutien après cet épisode.

Le chef de l'Etat s'est déplacé ce 4 décembre au Puy-en-Velay pour constater les dégâts causés par l'incendie de la préfecture survenu lors de la mobilisation des Gilets jaunes du 1er décembre. "Il intervient alors que le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé ce mardi la suspension de plusieurs mesures fiscales pour " ramener l'apaisement " dans la crise de plus en plus aigüe des " gilets jaunes", mais sans convaincre ni l'opposition, ni les protestataires.

Critiqué pour avoir tardé à réagir face à la colère des Gilets jaunes, et aux incidents qui ont eu lieu parallèlement, Emmanuel Macron entendait bien se remettre en selle en montant au créneau contre les violences commises en marge des dernières mobilisations nationales.

Étant de caractère privé, aucune séquence de la visite n'a pu être retransmise par les médias. Selon l'Élysée, le chef de l'État s'est adressé à "la centaine d'agents présents [.] en leur disant partager leur tristesse mais en leur demandant de la transformer en fierté: fierté d'être au service des Français et de l'intérêt général, et d'avoir fait preuve samedi d'un courage sans faille". Il a également remercié les gendarmes qui "ont affronté, pendant plusieurs heures, plus de 150 casseurs déterminés à en découdre dans la cour et à l'extérieur de la Préfecture".

Mais les "gilets jaunes" ont rapidement été mis au courant de la visite du président, qui a été hué et insulté à sa sortie par une poignée de manifestants.

Recommande: