Israël : la police réclame l'inculpation de Netanyahu pour " corruption "

04 Décembre, 2018, 21:50 | Auteur: Lynn Cook
  • Le Premier ministre israélien est soupçonné d'avoir accordé des faveurs gouvernementales à Bezeq principal groupe de télécommunications israélien propriétaire de Walla

Benjamin Netanyahu serait selon la presse internationale, sur le point de devenir le plus ancien des dirigeants de son pays.

Aujourd'hui encore, la police israélienne a annoncé, dimanche dernier, avoir recommandé l'inculpation du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et de sa femme Sara, pour fraude et corruption après avoir déjà recommandé l'inculpation du chef du gouvernement dans deux autres affaires de corruption.

Le dossier sera transmis au procureur général qui doit trancher bientôt sur cette affaire.

Les recommandations incluaient également le procès de l'épouse du Premier ministre, Sarah Netanyahu, et du propriétaire de la société, "Bezek" Elovitch, après avoir "établi une base d'éléments de preuve suffisante pour la corruption (collectivement) et perturbé les procédures d'enquête et judiciaires".

" Je suis sûr que même dans ce cas, les autorités compétentes, après avoir examiné la question, parviendront à la même conclusion: il n'y aura rien parce qu'il n'y avait rien", a-t-il ajouté en substance, lors d'une réunion de travail dimanche avec son cabinet ministériel.

Il est soupçonné d'avoir tenté de s'assurer une couverture complaisante de la part du site d'information Walla en contrepartie de réglementations favorables au groupe de télécommunications Bezeq.

Après les élections remportées en mars 2015, Benjamin Netanyahu avait promu comme directeur du ministère des communications son directeur de campagne, Shlomo Filber, un avocat de formation et un confident du Premier ministre israélien.

En février dernier, la police israélienne avait déjà recommandé la mise en examen de Benyamin Netanyahu. Il a été entendu plus d'une dizaine de fois en tant que suspect ou témoin dans différentes investigations.

Légalement, rien n'oblige Benjamin Netanyahu à démissionner s'il est inculpé, tant qu'il n'a pas été condamné et que tous les recours ont été épuisés. Il ne dispose plus que d'une seule voix de majorité, avec 61 députés sur 120 à la Knesset, depuis le retrait du parti nationaliste Beiteinou suite à la démission de son chef, Avigdor Lieberman, du poste de ministre de la Défense, le 14 novembre. Elle le soupçonne, lui et des membres de sa famille, d'avoir reçu pour un million de shekels, soit 285.000 dollars, de cigares de luxe, bouteilles de champagne et bijoux de la part de richissimes personnalités, en échange de faveurs financières ou personnelles. Le chef du gouvernement n'a jamais été mis en cause dans cette affaire. C'est l'affaire la plus grave concernant le chef du gouvernement, mais ce n'est pas la première.

Recommande: