Décollage réussi d'un Soyouz vers la Station spatiale internationale

04 Décembre, 2018, 03:28 | Auteur: Lynn Cook
  • Des passionnés d'exploration spatiale réunis à l'aube près du pas de tir

David Saint-Jacques (Canada) et Oleg Konenenko (Russie) ont décollé ce matin depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan pour rejoindre la Station spatiale internationale. Leur fusée russe Soyouz avait connu une défaillance deux minutes après le décollage, ce qui avait contraint les deux hommes à un retour agité sur Terre. Je suis reconnaissant au directeur général (de Roskosmos) Dmitri Rogozine et à toutes les équipes de la Nasa et de Roskosmos pour leur engagement qui a fait de ce lancement un succès.

David Saint-Jacques passera les six prochains mois à effectuer des expériences scientifiques dans l'espace.

Le Québécois, l'Américaine Anne McClain et le Russe Oleg Kononenko ont été accueillis dans l'effervescence par le Russe Sergey Prokopyev, l'Américaine Serena Auñón-Chancellor et l'Allemand Alexander Gerst.

Visiblement à l'aise, David Saint-Jacques a pour sa part vanté le vaisseau spatial Soyouz "incroyablement sûr" qui les emmènera en à peine sept heures à bord de la Station.

Pour cela, pas moins de 360.000 "caenorhabditis elegans", des petits vers ronds et transparents d'environ un millimètre, doivent séjourner à bord de l'ISS. La Nasa avait racheté quelques-unes des places laissées vacantes, mais pas leur intégralité. La construction du nouveau cosmodrome de Vostotchny, inauguré en avril 2016, a été marquée par de nombreuses affaires de corruption et la cour des comptes russes a épinglé fin novembre Roskosmos pour la disparition de plusieurs centaines de milliards de roubles "volés".

Les trois astronautes rejoignent un équipage de trois collègues qui ont prolongé leur séjour jusqu'au 20 décembre pour ne pas laisser la station inoccupée (ils devaient justement revenir aujourd'hui en principe), ce qui aurait été une première depuis l'an 2000.

Il a précisé que l'Américain Nick Hague et le Russe Alexeï Ovitchinine seraient à bord, en plus de Christina Koch de la Nasa.

Recommande: