Les experts confirment son "état végétatif chronique irréversible" — Vincent Lambert

25 Novembre, 2018, 01:36 | Auteur: Jonathan Ford
  • Le CHU de Reims où Vincent Lambert est hospitalis

Reims, le jeudi 22 novembre 2018 - Le 29 septembre 2008, un accident de circulation sur une petite route près de Châlons-en-Champagne a laissé Vincent Lambert cérébrolésé et tétraplégique.

Les experts dénient que les réactions de Vincent Lambert traduisent une réelle interaction et signalent que "les ouvertures des yeux (...) apparaissent aléatoires, ne correspondent pas obligatoirement à des réactions d'éveil cortical comme l'indiquait la très faible réactivité électroencéphalographique enregistrée en 2014 ". Et de noter qu'"il existe en France des structures pouvant l'accueillir jusqu'à sa disparition si le maintien au CHU de Reims s'avérait impossible pour des raisons autres que relevant de la simple technique médicale". Un préalable requis avant l'éventuel déclenchement d'une nouvelle procédure d'arrêt des soins, demandée le 9 avril par le CHU de Reims où le patient est hospitalisé. Ils notent dans leur rapport que "la limitation extrême ou totale de ses capacités d'accès à la conscience, de communication, de motricité, d'expression de sa personnalité, l'altération irréversible de son image lui portent atteinte à un point qui n'est pas acceptable par lui-même et par son épouse et tutrice". Une première tentative avait été avortée en 2013.

Rachel Lambert se bat pour faire respecter la volonté de son mari qui, selon elle, n'aurait pas voulu d'acharnement thérapeutique, même s'il n'a jamais couché cette volonté sur le papier.

Dans ce document, les trois professeurs de médecine* concluent que Vincent Lambert est "dans un état d'incapacité fonctionnelle psycho-motrice totale, comparable cliniquement à celui enregistré en 2014 ". Les deux camps restent accrochés à leur position et sont toujours dans une impasse. " Je ne vois pas bien comment le tribunal pourrait dire que l'état de Vincent ne rentre pas dans le cadre de la loi ", observe François Lambert, son neveu, favorable à l'arrêt des soins.

Des propos nuancés par le rapportCependant, les experts expliquent dans leur rapport que la prise en charge de Vincent Lambert à travers ses "besoins fondamentaux primaires ne relève pas de l'acharnement thérapeutique ou d'une obstination déraisonnable".

Plusieurs procédures judiciaires ont déjà eu lieu autour de la situation de Vincent Lambert, qui oppose son épouse, ses parents et des membres de la fratrie ainsi qu'un neveu.

"Nous rejoignons l'avis des experts quant à la nécessité de transférer enfin Vincent dans un établissement spécialisé " pour qu'il ait "accès aux meilleurs soins", a déclaré Me Jean Paillot, l'un des avocats des parents du patient en livrant sa propre analyse du rapport.

Recommande: