Les réponses du gouvernement aux gilets jaunes

14 Novembre, 2018, 22:39 | Auteur: Aubrey Nash
  • Gilets jaunes : avant le blocage le déminage

Toutes ces petites mesurettes, est-ce qu'elles compensent l'explosion de la facture sur l'essence et le diesel? "Non", a réagi sur BFMTV le chef des Républicains, Laurent Wauquiez.

Louis Aliot, député RN des Pyrénées-Orientales (Franceinfo): Le gouvernement " n'a rien entendu. Selon l'élu de Seine-Saint-Denis, Les Français ne se mobilisent pas que pour les prix des carburants: "C'est un ras-le-bol général qui s'exprime!"

Le centriste François Bayrou a salué "une recherche de ce qui est juste " notamment face aux changements climatiques.

"Ce gouvernement est sourd, aveugle et ne voit pas l'état actuel du pays", dénonce Fabrice Schlegel, coordonnateur du mouvement des "gilets jaunes" à Dole où près de 1.500 véhicules sont attendus samedi, denonçant de "l'enfumage". Invité mercredi 14 novembre sur RTL, le Premier ministre, Edouard Philippe, s'est livré à un véritable exercice pédagogique afin de tenter de calmer la colère de certains automobilistes qui participeront au mouvement du 17 novembre prochain.

Il y a eu des hausses considérables supplémentaires qui viennent d'être décidées par ce gouvernement, 15 milliards d'euros qu'ils vont prendre dans la poche des Français et le Premier ministre nous annonce ce matin 500 millions d'euros, c'est-à-dire qu'il va rendre même pas 3% de ce qu'on va prendre aux Français.

Edouard Philippe a par ailleurs mis en garde les collectifs de citoyens qui prévoient de bloquer des routes le 17 novembre.

Comme annoncé la semaine passée par Emmanuel Macron, les éventuelles aides kilométriques versées par les collectivités seront aussi défiscalisées.

Enfin Edouard Philippe a rebondi sur les récents propos du Président de la République, concernant le coût trop élevé du permis de conduire, assurant travailler sur le sujet et rappelant lui aussi le coût trop élevé du permis de conduire, trop long à obtenir et sans résultat exceptionnel en terme de sécurité routière: "Nous voulons faire en sorte d'être bien meilleurs avec un prix bien moins élevé." a-t-il ainsi conclu sur le sujet. Cette mesure, ajoutée aux autres aides annoncées pour répondre à la grogne des ménages, représentent environ 500 millions d'euros, en incluant la hausse déjà prévue du chèque énergie, dont le coût avoisine 200 millions d'euros. "Un Français qui a acheté une voiture au milieu des années 2000, par exemple une 206 diesel, avec la super prime, il pourra acheter un véhicule plus récent, y compris d'occasion, comme une C3 essence d'occasion, à 5500 euros" a expliqué Édouard Philippe au micro de RTL.

"Je ne suis pas inquiet mais attentif". " Je le dis aux Français: vous avez le droit de manifester, bien sûr, mais il faut prendre ses responsabilités et respecter la loi ", a averti le Premier ministre. "On ne va pas annuler les hausses de carburant, la taxe carbone". La "super prime" concernera aussi "les personnes non imposables qui sont salariées et parcourent chaque jour au moins 30 km pour se rendre au travail (60 km aller-retour) ou qui travaillent en indépendants", a précisé Matignon.

Dénoncée par les manifestants, la hausse de la "taxe carbone" était au centre de l'attention ces derniers jours. Mais nous entendons les Français et allons les accompagner dans cette transition écologique, difficile. Edouard Philippe indique que pour la fin du quinquennat, l'objectif est de distribuer 1 million de primes à la conversion.

Recommande: