Accréditation retirée : CNN porte plainte contre la Maison-Blanche

14 Novembre, 2018, 09:39 | Auteur: Lynn Cook
  • Accréditation retirée : CNN porte plainte contre la Maison-Blanche

"CNN a assigné l'administration Trump en justice devant un tribunal fédéral de Washington", a annoncé la chaîne en direct.

La chaîne CNN a annoncé qu'elle attaquait en justice la Maison Blanche, pour avoir retiré la semaine dernière l'accréditation d'un de ses journalistes après un échange houleux avec Donald Trump. L'avocat du média, Ted Boutrous, s'est également exprimé à l'antenne: "Il est très clair que la décision (de retirer l'accréditation, ndlr) a été prise sur la base du contenu de sa couverture". "On ne peut pas accepter que la Maison Blanche jette les gens dehors juste parce qu'elle n'aime pas ce qu'ils couvrent ".

"Elle demande la réinstauration de l'accréditation de son correspondant en chef à la Maison Blanche Jim Acosta", a-t-elle indiqué.

De son côté, la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders, avait justifié cette suspension "jusqu'à nouvel ordre", non par les questions de Jim Acosta, mais en raison du comportement du journaliste jugé "déplacé" envers la jeune stagiaire chargée de récupérer le micro lors du point presse avec Donald Trump. CNN, dont la relation conflictuelle avec Donald Trump est une constante depuis l'arrivée du milliardaire à la Maison Blanche, a assuré avoir tout fait pour éviter d'aller devant les tribunaux, intercédant depuis vendredi auprès de l'administration Trump pour qu'elle réinstaure l'accréditation supprimée. "Le Premier amendement n'est pas honoré lorsqu'un seul journaliste, sur plus de 150 présents, tente de monopoliser la parole", a estimé Sarah Sanders. L'association des journalistes de la Maison-Blanche a annoncé "soutenir fermement" CNN dans cette affaire.

Pour rappel, le journaliste de CNN a posé plusieurs questions embarrassantes au président américain vis-à-vis des migrants de la "caravane" et l'enquête portant sur les soupçons de collusion avec la Russie.

Révoquer l'accès de Jim Acosta à la Maison Blanche "constituait une réaction disproportionnée aux évènements de mercredi", a-t-elle déclaré.

Recommande: