GP du Brésil : déjà sacré, Lewis Hamilton partira en pole position

12 Novembre, 2018, 10:00 | Auteur: Ruben Ruiz
  • F1- Verstappen ne s’attend pas à un week-end facile pour Red Bull
Un circuit moins favorable

Déjà sacré champion du monde des pilotes il y a deux semaines au Mexique, Lewis Hamilton est venu procurer la consécration suprême à une écurie de F1: le titre des constructeurs.

L'accrochage survenu au 44e tour n'a pas fini de faire couler de l'encre, d'autant qu'Ocon était à un tour et a tenté de se dédoubler.

Quand ils ont pu prendre leurs trajectoires, Verstappen, furieux, a clairement démontré sa colère en lui dirigeant un doigt d'honneur et en le traitant de "putain d'idiot " sur les ondes radio.

Interrogé sur cet incident, Daniel Ricciardo pense qu'il serait plus judicieux de revoir la réglementation afin d'éviter qu'un concurrent soit appelé à la pesée lorsqu'il n'a réalisé aucun tour chronométré. Verstappen en a remis une couche, disant d'Ocon qu'il a eu une réaction de " chochotte ".

" Je pense que nous allons sûrement en parler à Abou Dhabi, mais je pense qu'il faut peut-être essayer d'ajouter quelque chose. Mais ce qui me déplaît vraiment, c'est son comportement après, venir me voir, à la pesée, commencer à me pousser violemment et avoir un comportement de dingue, clairement c'est pas correct et c'est pas sportif". Sans vouloir défendre qui que ce soit, Verstappen avait sûrement constaté qu'Ocon roulait plus vite que lui.

"Nous aurions dû gagner aujourd'hui", a déploré Verstappen.

La stratégie n'a pas réellement fonctionné puisqu'il s'est maintenu en queue de peloton pendant toute la course, tout en étant forcé à effectuer une deuxième halte au puits à six tours de la conclusion.

"Ferrari est très rapide ce week-end et nous avons beaucoup travaillé avec mes ingénieurs pour nous assurer que nous étions prêts", a souligné Hamilton, qui pourrait toutefois écoper d'une pénalité après avoir gêné le Russe Sergey Sirotkin (Williams) en Q2.

Recommande: