Donald Trump ne se rendra finalement pas au Bois Belleau

12 Novembre, 2018, 19:55 | Auteur: Lynn Cook
  • Le cimetière américain du Bois Belleau accueillera le président américain samedi matin

Cette annulation a provoqué un tollé chez les démocrates et républicains, qui ont ouvertement critiqué le président américain. Le président américain a préféré se rendre au cimetière américain de Suresnes (Hauts-de-Seine) plutôt qu'au Forum pour la paix organisé à Paris jusqu'à mardi, et auquel s'est rendu, entres autres, Vladimir Poutine. "Le déplacement du président et de la Première dame au cimetière américain Aisne-Marne a été annulé pour des raisons de programme et de logistique liées au temps", ont indiqué les services du président américain. En mai 1918, une offensive allemande marqua le début de la 2e bataille de la Marne.

En juin, cette division parvient à stopper l'avancée allemande au prix de très lourdes pertes, avec 7 876 morts, blessés et disparus et des combats au corps-à-corps ou à la mitrailleuse. L'état-major français demande à la 2e division d'infanterie américaine (DIUS), surnommée l'Indianhead à cause de son badge à l'épaule représentant une tête d'indien, d'intervenir.

Faut-il y voir un message politique de la part du chef d'État américain?

L'attitude du président américain tranche avec celle d'Obama en 2010. Pour le 90e anniversaire, on attendait aussi un président qui n'est jamais venu. Malgré une météo fortement compliquée, ce dernier avait réaffirmé sa présence.

A noter que l'actuel locataire de la maison blanche est arrivé à Paris ce week-end pour participer aux commémorations du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Pour lui, l'excuse de Donald Trump n'est donc pas logique.

L'ancien proche conseiller de Barack Obama sur les affaires étrangères, Ben Rhodes, a réagi sur son compte Twitter qu'aucune autre option n'ait été prévue.

Ce matin, le président français Emmanuel Macron a accueilli Donald Trump à l'Elysée en optant pour un ton résolument conciliant sur la question sensible de la défense européenne au lendemain du tweet très agressif du président américain.

L'ancien ambassadeur des États-Unis en Russie, Michael McFaul, a même offert à Trump un parapluie symbolique.

M. Trump a ensuite quitté Suresnes.

Recommande: