Polémique sur l'état de santé du Président — Gabon

11 Novembre, 2018, 15:53 | Auteur: Lynn Cook
  • Eric Dodo Bounguendza SG du PDG et Emmanuel Issoze Ngondet Premier Ministre

Depuis le "malaise" à Riyad d'Ali Bongo le 28 octobre, le mystère demeure sur son réel état de santé. Par ailleurs, le porte-parole de la présidence de la République a martelé en guise de réponse à l'idée d'une vacance de pouvoir que Ali Bongo Ondimba "continue d'exercer ses fonctions, les institutions de notre République fonctionnent donc aujourd'hui parfaitement dans le strict respect de la Constitution ". À signaler que le rédacteur en chef de la publication, Orca Boudiandza Mouellé, est également interdit pour 6 mois "d'exercice de l'activité de journaliste et de la fonction de rédacteur en chef".

Le coma artificiel dans lequel les médecins du King Faisal Specialist Hospital & Research Centre de Riyad, en Arabie Saoudite avaient plongé le Président gabonais depuis le 24 octobre 2018, consistait à traiter un oedème cérébral qu'il avait développé à la suite d'un accident vasculaire. Depuis, aucune information officielle n'a filtré sur son état de santé. Une source étrangère proche du Président Ali Bongo a confié à l'AFP que le chef de l'Etat gabonais avait été victime d'un accident vasculaire cérébral, mais que son pronostic vital n'était plus engagé. Il est prévu qu'Ali Bongo quitte l'hôpital saoudien dans quelques jours pour un temps probablement de convalescence. Dans son communiqué publié, jeudi, le conseil consultatif des sages du PDG souhaite éviter que "se pérennise un climat délétère préjudiciable au pays". Ils indiquent que cette "guerre de communication" compromet "la relance durable de l'économie susceptible de créer des emplois et garantir le développement".

Recommande: