Migrants : Trump durcit les règles d'asile

11 Novembre, 2018, 15:36 | Auteur: Lynn Cook
  • MESURE AMÉRICAINE POUR LIMITER LES DEMANDES D'ASILE

Jusqu'ici, renseigne le site internet de RFI, la loi américaine autorise tout clandestin à déposer une demande d'asile politique aux Etats Unis, qu'il y soit entré par un poste de douane officiel ou après avoir traversé illégalement la frontière.

Le président Donald Trump a signé un décret pour essayer de mettre fin à l'afflux de migrants sans-papiers cherchant à se rendre aux États-Unis, la majorité pour demander l'asile après avoir fui la violence dans leur pays. Concrètement, cette décision implique que les migrants n'étant pas arrivés sur le territoire américain via un point d'entrée officiel ne pourront pas déposer de demande d'asile.

D'après le département de la sécurité intérieure, le nombre de migrants ayant déposé une demande d'asile a connu une hausse de 2 000 % durant les cinq dernières années. Alors que des "caravanes" de migrants se dirigent vers le territoire américain, le locataire de la Maison-Blanche devrait signer rapidement cette disposition. "Conformément à nos lois sur l'immigration, le président a toute autorité pour suspendre ou restreindre l'entrée d'étrangers aux Etats-Unis s'il considère qu'il en relève de l'intérêt national", affirme le communiqué.

La raison? Selon le ministère américain de la Sécurité intérieure, le système d'asile américain croule sous un trop gros nombre de demandes, demandes parfois un peu farfelues puisque ces dernières sont, selon lui, "injustifiées". La Cour suprême a validé, en juin dernier, une version qui ferme les frontières américaines aux citoyens du Yémen, de Syrie, de Libye, d'Iran, de Somalie, mais aussi de Corée du Nord et dans certains cas du Venezuela. Pendant sa campagne des élections de mi-mandat, Trump a fait de l'immigration son sujet numéro un. "Ce projet est clairement illégal et nous avons l'intention de présenter l'affaire devant les tribunaux", a notamment réagi jeudi soir Lee Gelernt, représentant de l'Aclu, l'une des principales organisations de défense des droits civiques aux États-Unis, interrogé par NBC News. Selon Omar Jadwat, le directeur de l'organisation, contourner ce principe revêt de l'illégalité.

Jeudi soir, la presse américaine a estimé que cette restriction du droit d'asile devrait à son tour déclencher une intense bataille judiciaire. Résultat, le fait d'empêcher des milliers de migrants de pouvoir déposer une demande d'asile permettrait de désengorger un système aujourd'hui saturé.

Recommande: