" "La FED américaine insensible aux " midterms " — Politique monétaire

11 Novembre, 2018, 02:16 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le baril de Brent rejoint celui de WTI en zone de marché baissier

La banque centrale américaine a maintenu ses taux d'intérêt en l'état jeudi mais elle continue d'affirmer qu'elle va les relever progressivement à l'avenir, a indiqué la Fed jeudi, dans un communiqué, à l'issue d'une réunion monétaire.

La Réserve fédérale américaine a laissé sa politique monétaire inchangée jeudi et évoqué la poursuite d'une croissance économique soutenue par la bonne santé du marché du travail et la vigueur de consommation des ménages, laissant ainsi le champ libre à une hausse de taux le mois prochain. Il est vrai que la fourchette des "fed funds", taux auquel la Fed laisse les banques se prêter des liquidités à très court terme, se situe entre 2, et 2, 25%, un niveau encore historiquement bas.

" Avec un Congrès divisé, nous ne nous attendons pas à de changement significatif modifiant nos perspectives sur l'économie", ont affirmé les analystes d'Oxford Economics qui misent sur une croissance de 2,9% cette année, un taux un peu inférieur à la projection de la Réserve fédérale qui prévoit 3,1%.

La logique économique prescrit que les hausses de salaires préfigurent celle des prix.

Les aléas de Wall Street et les résultats des élections de mi-mandat ne bouleversent pas les intentions de la Réserve fédérale.

Le communiqué a été adopté à l'unanimité des membres du FOMC.

Le parti républicain du président Donald Trump a perdu la majorité à la Chambre des représentants, mais renforcé son contrôle sur le Sénat. En revanche son communiqué laisse toujours entendre qu'un nouveau relèvement du taux des "fed funds" est probable sous peu.

Un bémol: moins d'investissements des entreprises Toutefois, bémol que les acteurs financiers sur les marchés ne vont pas manquer de noter, la banque centrale signale que les investissements des entreprises ont marqué le pas après leur augmentation rapide en début d'année.

Tous les économistes, Fed et FMI compris, prévoient que la croissance américaine, qui devrait atteindre, voire dépasser, les 3% cette année, va ralentir l'année prochaine une fois que le stimulus des réductions d'impôt va s'estomper.

La prochaine décision de la banque centrale au sujet de sa politique monétaire est prévue pour décembre.

Recommande: