Des démarches assouplies pour les diabétiques — Permis de conduire

11 Novembre, 2018, 02:09 | Auteur: Jonathan Ford
  • Les conditions d'obtention du permis de conduire pour les personnes diabétiques vont être assouplies

Les personnes diabétiques, qui devaient déclarer leur maladie à l'auto-école et passer une visite médicale auprès d'un médecin agréé par la préfecture, vont voir leurs conditions d'obtention du permis de conduire assouplies, a annoncé mercredi 7 novembre la Fédération française des diabétiques (FFD). Cette mesure s'inscrit dans une série de 15 propositions pour améliorer la qualité de vie des diabétiques et présentées lors d'une conférence de presse.

Dorénavant, il suffira au diabétiqued'effectuer la démarche auprès de son médecin traitant, ce qui sera plus simple pour lui et lui évitera de se sentir stigmatisé.

L'accord intervenu mardi soir entre la Fédération, la Sécurité routière, le ministère de l'Intérieur et celui de la Santé devra encore être suivi d'une circulaire pour entrer en vigueur.

Le médecin agréé devait jusqu'à présent "juger le candidat diabétique apte à gérer son hypoglycémie". Le permis de conduire n'est ensuite accordé que pour une durée restreinte de 5 ans par ce médecin.

"On précise désormais dans la brochure +permis de conduire et diabète+ que le diabétique doit en parler avec son médecin traitant et/ou son diabétologue". "Si le médecin traitant (...) juge que son patient est apte à gérer son diabète, il n'aura même pas besoin de le déclarer à l'auto-école", poursuit Gérard Raymond. Cette visite médicale est imposée aux diabétiques (mais également aux personnes atteintes d'affections neurologiques ou cardio-vasculaires) depuis 2005.

Pour justifier sa demande, la Fédération rappelait que le risque de malaise hypoglycémique au volant, principal risque posé par le diabète en matière de conduite automobile, peut être facilement contrôlé. Le diabétique met alors sa vie en danger ainsi que celle des autres. La Fédération défend l'élaboration d'un statut "intermédiaire ", qui permettrait par exemple au salarié diabétique d'aller à ses rendez-vous médicaux avec une compensation pour l'employeur.

En France, 3,7 millions de personnes sont traitées pour diabète, dont 90% de type 2, causé par des facteurs génétiques mais aussi environnementaux comme l'alimentation et le manque d'activité physique.

Recommande: