Sa violente charge contre un syndicaliste de Renault — Emmanuel Macron

10 Novembre, 2018, 21:17 | Auteur: Aubrey Nash
  • Emmanuel Macron lors d’une visite dans un Ehpad à Rozoy-sur-Serre le 7 novembre 2018

A l'occasion de la visite ce jeudi matin d'Emmanuel Macron à l'usine Renault de Maubeuge, le PDG Carlos Ghosn a annoncé la production d'un nouvel utilitaire Nissan à partir de la mi 2019 et d'un nouveau Kangoo sur le site nordiste.

L'itinérance mémorielle du président débutée dimanche dernier et qui se clôturera dimanche prochain sous l'Arc de Triomphe en présence d'une soixantaine de chefs d'Etats semble plus être un parcours du combattant pour Emmanuel Macron.

Son souci pédagogique ne l'a pas empêché de susciter une polémique mercredi sur la figure du maréchal Pétain, en jugeant "légitime" de l'inclure dans un hommage samedi aux Invalides aux chefs militaires de la Grande guerre. Avant de rappeler qu'il ne croyait "pas à la police de l'Histoire, je ne crois pas au manuel d'Histoire qu'on biffe".

Le périple mémoriel d'Emmanuel Macron qui dure depuis 5 jours semble jonché de polémiques. Le patron de Renault devrait confirmer celui, déjà annoncé en juin, d'un milliard d'euros dans les véhicules électriques.

S'adressant au personnel de l'usine, le chef de l'Etat a eu la surprise de se faire prendre à partie par un syndicaliste de SUD. Mais un salarié a levé la voix pour l'interpeller en criant: "Vous n'êtes pas le bienvenu ici, monsieur Macron". "On réussit sans vous", a rétorqué le syndicaliste, sifflé par nombre de ses collègues qui ont applaudi le président.

Mais il est confronté chaque jour à des expressions de colère, contre le faible montant des retraites ou la cherté des carburants, à une semaine d'un appel à bloquer les routes le 17 novembre.

Alors que des médias ont évoqué un chemin de croix, Emmanuel Macron a, en réponse à un journaliste, parlé du "vrai bonheur " que lui procure ce périple. Je suis très heureux de cette itinérance parce que je suis dans le pays (.).

Le président a passé l'après-midi à Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais), site de la plus grande nécropole militaire française où reposent 22 000 combattants. Il visitera l'Anneau de la Mémoire, ellipse où sont gravés les noms de 580.000 soldats morts, sans distinction de nationalité.

"Renault reste profondément français, il n'y a là rien de nostalgique (.), la France, pour le groupe Renault, c'est un patrimoine vivant", a-t-il ajouté, à un moment où il travaille au renforcement des liens entre le groupe au losange et ses partenaires nippons, avec le nécessaire soutien de son principal actionnaire, l'Etat français.

Après le dépôt de gerbe, il a ravivé la flamme du soldat inconnu et s'est recueilli dans la crypte de la Tour Lanterne, avant de saluer les gardes d'honneur, les porte-drapeaux et les élus.

Emmanuel Macron [VIDEO] a affirmé: "Il faut reconnaître la vérité de l'Histoire mais rester dans notre devoir de mémoire et rester aux conséquences de l'indignité qui a été reconnue".

Recommande: