Armée européenne : Donald Trump en colère contre Emmanuel Macron

10 Novembre, 2018, 09:22 | Auteur: Lynn Cook
  • Donald Trump est arrivé à Paris

Air Force One s'est posé ce vendredi soir peu après 22 heures à l'aéroport international d'Orly.

"Le président Macron vient de suggérer que l'Europe mette en place sa propre armée pour se protéger contre les USA, la Chine et la Russie".

"Très insultant, mais peut-être l'Europe devrait-elle payer sa part du budget de l'OTAN, que les Etats-Unis assument largement", a-t-il écrit sur Twitter à son arrivée à Paris, où il doit assister aux commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale.

Une grande partie de l'Europe s'abrite sous le bouclier américain depuis l'après-guerre, sans payer un prix satisfaisant pour Donald Trump.

Toutefois, alors que son avion était en train d'arriver sur le tarmac, le président américain Donald Trump a dénoncé vendredi soir, à son arrivée à Paris, les propos "très insultants" de son homologue français Emmanuel Macron sur la création d'une armée européenne. Very insulting, but perhaps Europe should first pay its fair share of NATO, which the U.S. subsidizes greatly! Il s'agit de la deuxième visite de Donald Trump en France depuis son élection, après celle du 14 juillet 2017 qu'il évoque régulièrement avec beaucoup d'enthousiasme. La rencontre prévue entre les deux hommes sera donc particulièrement scrutée. Dans son tweet, le président américain faisait semble-t-il référence aux déclarations mardi d'Emmanuel Macron qui a appelé de ses voeux la création d'une "véritable armée européenne" pour mieux protéger le Vieux Continent.

"On ne protégera pas les Européens si on ne décide pas d'avoir une vraie armée européenne face à la Russie qui est à nos frontières et qui a montré qu'elle pouvait être menaçante", a-t-il poursuivi. Il n'existe pour l'heure aucune armée européenne supranationale. Le sujet, récurrent, reste miné car il touche au coeur la souveraineté des États-membres. Au moment de quitter la Maison-Blanche, Donald Trump avait opté pour un ton nettement plus conciliant: "Cela va être un moment magnifique", avait-il prédit. Le président américain devrait se rendre dans le nord de la France au cimetière américain du Bois Belleau, tandis que M. Macron prendra le chemin d'une clairière près de Compiègne, au nord de Paris, pour y retrouver la chancelière Angela Merkel pour une cérémonie très symbolique. Ensuite parce que les quatre suspects, sympathisants de l'ultra-droite arrêtés cette semaine, projetaient bien (comme ils l'ont confirmé en garde à vue) de poignarder Emmanuel Macron le 11 novembre.

Le lendemain, il participera aux cérémonies de l'armistice à l'Arc de Triomphe, à un déjeuner en compagnies des autres chefs de l'Etat à l'Elysée, puis à une autre cérémonie en hommage aux vétérans américains, avant de rentrer aux Etats-Unis.

Recommande: