Mohamed VI tend la main à l’Algérie et l’appelle au dialogue

08 Novembre, 2018, 18:55 | Auteur: Lynn Cook
  • Mohammed VI roi du Maroc avec Abdelaziz Bouteflika président de l'Algérie

Mahmoudi - Des sources diplomatiques ont affirmé que l'Algérie va répondre officiellement, dans les prochaines heures ou prochains jours, à l'appel lancé par le roi du Maroc pour la normalisation des relations entre les deux pays et l'ouverture d'un dialogue "sans préalables" au sujet des tous les dossiers en suspens.

Dans son traditionnel discours, mardi soir, consacré à la "marche verte", Mohammed VI s'est, cette fois-ci, beaucoup plus attardé sur les rapports entre Rabat et Alger qui, a-t-il dit, "échappent à la normalité, créant, de fait, une situation inacceptable". Détaillant sa proposition, le souverain alaouite évoque un nouveau "mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation" en précisant que "le niveau de représentation au sein de cette structure, son format, sa nature (étaient) à convenir d'un commun accord". Et ce, conclut-il " pour désamorcer le blocage dans lequel se trouvent les relations entre les deux pays voisins et frères ".

"On espère que l'Algérie répondra positivement pour déjouer le pronostics qui nous décrivent comme une région condamnée à la division", a insisté le haut responsable gouvernemental, en soulignant que "d'autres pays ont pu surmonter les difficultés en tablant sur le dialogue et en pariant sur un avenir commun". Voilà une position de Rabat qui constitue un véritable changement dans le ton vis-à-vis de l'Algérie. Autre point important relevé par Benatallah, c'est que, pour la première fois, le roi du Maroc se dit disposé à ouvrir le dialogue avec l'Algérie sur toutes les questions en suspens, dont celles des frontières, de la lutte contre le terrorisme et le trafic de drogue, alors que, dans le passé, ses plaidoiries se limitaient à la seule revendication de la réouverture des frontières terrestres, fermées en 1994.

Depuis quelques années, le roi Mohammed VI nous a habitués à des attaques frontales contre l'Algérie.

Même attitude optimiste exprimée, mercredi, par l'ex-ministre de la Communication Maheiddine Amimour qui a, lui aussi, plaidé pour la relance du dialogue entre l'Algérie et le Maroc qui est, pour lui, "inéluctable".

Recommande: