La Maison-Blanche bloque l'accès au journaliste — Altercation avec Trump

08 Novembre, 2018, 12:43 | Auteur: Lynn Cook
  • USA : altercation entre Donald Trump et un journaliste

Quelques minutes plus tôt, le magnat de l'immobilier, qui devait notamment s'exprimer sur les résultats des midterms lors d'une conférence de presse, s'en est virulemment pris à Jim Acosta, journaliste à CNN accrédité à la Maison Blanche.

"Le président Trump croit en une presse libre (.) Nous ne tolérerons cependant jamais qu'un reporter pose sa main sur une jeune femme essayant simplement de faire son travail de stagiaire à la Maison-Blanche", a tweeté Sarah Sanders, la porte-parole de l'exécutif américain. "Ceci est un mensonge ", a réagi le journaliste sur le réseau social.

Ce tête-à-tête sera l'unique rencontre bilatérale de M. Trump au cours de son séjour parisien, a précisé ce responsable. C'est à ce moment-là, pendant un bref moment, qu'il y a eu un contact entre leurs bras.

Le vidéo ci-dessous permet de mieux comprendre le contexte.

Ce n'est pas la première fois que le journaliste star de CNN subit les foudres de Donald Trump. "Vous devriez me laisser diriger le pays, vous vous occupez de CNN".

Une membre de l'équipe de Trump a alors tenté de reprendre le micro. "Je ne suis inquiet de rien en ce qui concerne l'enquête russe, parce que c'est un canular, c'est assez, reposez le micro", ordonne alors le président américain. Vous êtes une personne terrible et impolie. "La manière dont vous traitez Sarah Huckabee (la press secretary de la Maison Blanche) est horrible", insiste le président américain. Le journaliste qui a succédé ensuite à Jim Acosta au micro a pris la défense de son confrère, le saluant comme un "reporter scrupuleux".

" Je ne suis pas un de vos grands fans, pour être honnête " et " vous n'êtes pas le meilleur ", a rétorqué M. Trump, avant de répondre à sa question. Pour rappel, le président américain a à de nombreuses reprises attaqué la chaîne américaine considérée depuis plusieurs décennies comme une référence en matière d'information.

Le 45e président des Etats-Unis, qui qualifie les journalistes américains d'"ennemis du peuple ", les a accusés la semaine dernière d'engendrer la "violence " en Amérique après la pire tuerie antisémite de Pittsburgh et l'envoi de colis piégés à des personnalités qui ne sont pas de son bord politique.

Il accuse une journaliste noire d'être "raciste".

Après la conférence, Donald Trump a dit espérer que "le ton puisse s'améliorer". "Mais cela commence avec les médias ", a-t-il prévenu". "Je rends les coups et je ne me bats pas pour moi, mais pour le peuple de ce pays".

Recommande: