La justice valide l'enquête contre Benzema — Affaire Valbuena

08 Novembre, 2018, 20:24 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Chantage à la sex-tape de Valbuena : la justice valide l'enquête contestée par la défense

Auteur d'un doublé hier mercredi sur la pelouse du Viktoria Plzen, Karim Benzema est entré un peu plus dans l'histoire de la Ligue des Champions. Présent ce jeudi matin au tribunal, Sylvain Cormier, l'un des avocats de Karim Benzema, a déjà annoncé que son client allait se pourvoir en cassation. "Je crois qu'on a affaire à une cour d'appel qui a voulu faire de la résistance comme ça arrive parfois", a-t-il déploré, dénonçant une "caricature de manoeuvres déloyales" de la part des enquêteurs.

Pour l'avocat de Mathieu Valbuena, Paul-Albert Iweins, en revanche, "les policiers se sont comportés de façon parfaitement normale".

Ce scandale a coûté sa carrière en équipe de France à son client, qui se dit totalement innocent, mais qui n'a plus jamais été appelé en Bleu depuis sa mise en examen en novembre 2015. Karim Benzema et cinq autres personnes sont mises en examen dans ce dossier. Une vidéo détenue par les cerveaux présumés du chantage, Axel Angot et Mustapha Zouaoui, deux hommes gravitant dans le milieu du football professionnel.

Ces derniers, outre Younes Houass, avaient auparavant tenté d'approcher Valbuena par l'intermédiaire de l'ex-Bleu Djibril Cissé puis étaient passés par Karim Benzema, contacté grâce à son ami d'enfance, Karim Zenati. "Mais il n'a jamais vu la vidéo, il ne l'a jamais eue entre les mains", a martelé le conseil.

Si Benzema n'a jamais été en contact direct avec "Lukas", son avocat avait invoqué à l'audience en octobre la théorie des "dominos": "Si vous enlevez le début d'une enquête, si ses actes initiaux sont entachés d'irrégularités, eh bien l'ensemble doit tomber".

Pour son confrère Samim Bolaky, avocat de Younes Houass, "on reste dans le même entêtement judiciaire".

Surtout, "aucune contrepartie financière, aucune menace, qui sont les éléments constitutifs de l'infraction de chantage, n'étaient évoqués avant l'intervention du policier", avait-il rappelé en octobre. Une plainte parvenue mardi au parquet de Nanterre. "Si celle-ci confirme sa position de 2017, ça permettra à tout le monde d'en avoir terminé avec cette affaire", a déclaré Me Bolaky. "Le dossier va être en suspens pendant plus d'un an", a-t-il estimé.

Recommande: