La CAF apporte son soutien à Gianni Infantino

08 Novembre, 2018, 18:56 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Football- Football Leaks- La justice suisse va enquêter sur Gianni Infantino

Après les révélations des Football Leaks, le président de la Fifa Gianni Infantino assure qu'il n'y a rien eu d'"illégal ". Selon cette enquête, l'UEFA, et ses deux patrons de l'époque Platini et Infantino, aurait "en connaissance de cause aidé les clubs (PSG et Manchester City) à maquiller leurs propres irrégularités, pour des raisons politiques". "Non seulement il n'y a rien d'illégal mais il n'y a rien de contraire (.) J'ai rencontré le PSG et City, comme d'autres, pour trouver un accord, mais la décision finale a toujours été entre les mains du panel juridique, pas les miennes". "Voilà pourquoi nous comprenons qu'il puisse y avoir des contre-réactions", argumente Infantino qui insiste: "Le fait que vous ayez un fils d'immigrés italiens président de la FIFA ne plaît peut-être pas à tout le monde". "Les règlements du fair-play financier prévoient la possibilité de négociations et d'accords (avec les clubs) ", explique Infantino. "L'administration", donc lui, répond-il.

"S'il est interdit d'avoir des amis.", a ironisé mercredi devant la presse le président de la Fifa, Gianni Infantino, alors qu'un procureur extraordinaire a été chargé d'enquêter sur ses liens avec le procureur du canton du Valais, en Suisse.

Pour rappel, il est notamment reproché à l'Italo-Suisse d'avoir été peu regardant sur la façon dont les différentes fédérations nationales utilisent l'argent versé par la FIFA, contrairement à ses promesses de campagne. "Donc personnellement, en tant que président de la FIFA, je serais très heureux si quelques matches pouvaient être partagés avec quelques pays de la région".

Mais selon Gianni Infantino, tout a été fait dans les règles et dénonce une "une attaque injuste ".

Recommande: