Carburants: aides et chèque énergie, Macron veut réagir

06 Novembre, 2018, 20:12 | Auteur: Lynn Cook
  • Le prix des carburants est-il plus cher en France qu\'à l\'étranger

"Nos jeunes, ils ont besoin de sécurité à l'extérieur (.) mais ils ont besoin d'autorité dans l'école", a souligné le chef de l'Etat pour qui "l'autorité dans l'école", c'est d'abord "l'autorité du chef d'établissement et du maître d'école".

Face à l'augmentation du prix des carburants, Emmanuel Macron tente d'apaiser les tensions. "Je comprends la colère de ces concitoyens, ils se sentent pris au piège", a-t-il ajouté.

Qualifiant de "bonne philosophie" l'aide au transport proposée par les Hauts-de-France pour ceux qui ont plus de 30 km par jour de déplacement, il a par ailleurs confirmé que "cette aide sera défiscalisée". Le chef de l'Etat a mis en garde contre "des puissances autoritaires qui réémergent et se réarment aux confins de l'Europe", appelant à se "protéger à l'égard de la Chine, de la Russie et même des Etats-Unis d'Amérique", en évoquant la décision américaine de se retirer d'un traité de désarmement nucléaire datant des années 80. "Vous me parlez des travailleurs, je suis à leurs côtés, on va faire un geste pour ceux qui font beaucoup de kilomètres pour se déplacer pour aller travailler, c'est eux qu'il faut aider!" "Il faut qu'on regarde comment améliorer le chèque énergie parce qu'on ne peut laisser les gens alors que l'hiver commence dans une situation qui ne permet pas de se chauffer dignement". C'est pour cette raison qu'il a annoncé son souhait de voir le gouvernement et le parlement s'entendre sur une refonte du chèque énergie. Alors qu'un mouvement de protestation s'organise et que la grogne ne cesse de monter, notamment à Marseille, le président de la République a avancé, ce matin dans une interview à Europe 1, plusieurs mesures visant à soutenir les foyers les plus modestes. "Aujourd'hui, il y a 560.000 Français qui reçoivent ce chèque mais qui ne l'encaissent pas".

Le porte-parole de la Commission européenne, Margaritis Schinas, interrogé sur les propos du président français, a rappelé que la Commission avait "présenté de nombreuses initiatives et propositions en vue de commencer à mettre progressivement en place une identité (européenne) plus affirmée dans le domaine de la défense, en ces temps difficiles". Cela devrait être annoncé "dans les semaines à venir".

Recommande: