Sept arrivées en montagne mais Chris Froome hésite

05 Novembre, 2018, 15:43 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Les 21 étapes du Giro 2019

Chris Froome, vainqueur du dernier Tour d'Italie, a révélé ce mercredi lors de la présentation de la 102 édition à Milan qu'il n'était pas " certain à 100 % " de participer à l'édition 2019 du Giro, qui s'élancera le 11 mai de Bologne pour se terminer le 2 juin à Vérone. Cinq étapes de montagnes sont justement au programme. Celle-ci fera la part belle au spectacle avec sept arrivées au sommet et trois contre-la-montre.

Pour les sprinters rescapés, il ne restera plus que deux dernières étapes de haute montagne à endurer avant le contre-la-montre final à Vérone.

En lançant le Giro de Bologne avec un cronoscalata (contre-la-montre en côte) de 8,2 km sur les pentes du monastère de San Luca et ses rampes à 16%, Mauro Vegni, le directeur de l'évènement, entend bien mettre fin à la traditionnelle étape de plaine pour sprinteur qui selon lui " a fait son temps ". Le lendemain, la 14 étape est, certes, bien plus courte (131 km) mais certainement plus difficile avec quatre cols dont le fameux Colle San Carlo, un lacet de 10,5 km avec un dénivelé moyen de 9,8 %. Après 237 km depuis Ivrea, l'arrivée sera jugée à Côme pour ceux qui auront survécu à la haute montagne.

21 étapes dont 5 de montagnes et 3 chronos individuels pour un total de 58,5 km comprenant tous une difficulté et 7 étapes vallonnées. La 17e, la 19e et la 20e étape proposeront également des montées qui vaudront le détour.

En cours de route, le Giro rendra notamment hommage au génie de la Renaissance Leonardo, à l'occasion des 500 ans de sa mort, lors d'une étape, la 3e, partant de Vinci. Deux jours de repos sont également prévus les lundi 20 et 27 mai. La septième étape se clôturera à L'Aquila afin de commémorer les dix ans du tremblement de terre qui a ravagé la ville.

Lors de la présentation du parcours, le tenant du titre, Chris Froome, n'a pas donné d'indication quant à sa participation à l'édition 2019, disant que la décision serait prise en décembre. Le Gavia, avec ses 2618 m d'altitude, éreintera les organismes (en 1988, une tempête de neige avait surpris les coureurs, les obligeant à descendre à l'aveugle), avant de devoir se mesurer au Mortirolo, resté célèbre pour l'attaque qu'y avait porté Marco Pantani en 1994, s'imposant à l'issue de l'étape et terminant 2e du Giro.

Recommande: