JM Aulas sait y faire avec les arbitres, Tony Chapron balance — OL

03 Novembre, 2018, 04:59 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Insultes pressions fayotage… Tony Chapron

"L'impression qu'il parlait à un larbin " Tony Chapron a poursuivi pour L'Equipe: "J'ai vraiment eu l'impression qu'il parlait à un larbin". Mais la carrière de Tony Chapron s'est brutalement arrêtée un 14 janvier 2018, lors d'un Nantes-Paris Saint-Germain (0-1), match au cours duquel il s'est distingué en taclant le Canari Diego Carlos.

Dans son livre, Tony Chapron a commenté la tendance de Rudi Garcia à se plaindre de l'arbitrage, après les revers. "Je suis admiratif de son parcours, de son palmarès, c'est certainement l'un des meilleurs entraîneurs français et un grand manager, explique Chapron". Tout cela dans son livre intitulé "Enfin libre!".

En étant exposés, les grands clubs exposent les arbitres.Quand tu exclus Ibrahimovic, ce n'est pas la même chose que si c'est le défenseur central d'Amiens. Une façon pour Chapron d'admettre que le deux poids deux mesures existe bel et bien en matière d'arbitrage... On m'a dit: 'Vous attendez là.' Je n'allais pas attendre comme un crétin avec le ballon devant toutes les caméras. "Mais je n'ai pas pu, il n'y a qu'un club au monde où l'on ne peut pas entrer dans le vestiaire, c'est Paris", a indiqué l'ancien arbitre. "En même temps, j'aurais pu dire ça du Championnat belge". "Chez nous, il n'y a pas d'arbitres suffisamment forts, costauds, pour assumer des grandes décisions et diriger des grands matches internationaux (...) Au niveau international, les arbitres français manquent carrément d'envergure. Ce n'est pas étonnant, car toute l'année ils sont obligés d'ânonner ", a-t-il confié.

Clément Turpin, son n°1 désigné? Tony Chapron en fait l'incarnation du fayotage et du système de notation des arbitres français, qui ne s'appuie pas seulement sur les performances sur le terrain, mais aussi sur le comportement plus général auprès des instances.

Ce qu'exprime ici Tony Chapron n'est pas vide de sens: à la fin de sa carrière d'arbitre, qui a plutôt mal fini, il s'épanche sur ce qu'il a vécu dans la peau d'un arbitre et ce qu'il a ressenti. Mais le plus dur pour l'ancien arbitre international fut évidemment les jours suivants l'incident.

"J'ai eu des appels incessants pour m'insulter, quelques visites de journalistes avec des enquêtes de voisinage pour demander à mes voisins si j'étais quelqu'un de respectable, si j'avais un comportement violent dans la vie quotidienne, si j'étais bizarre". Ils ont aussi enquêté à l'université où je travaillais avant. Ils ont appelé ma femme sur son lieu de travail. "Sortir de chez moi a été compliqué".

Recommande: