Football Leaks. L’UEFA aurait couvert le "dopage financier" du PSG

03 Novembre, 2018, 05:37 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Football Leaks : PSG, Manchester City... les têtes tombent

"Le Qatar a injecté 1,8 milliard d'euros dans le PSG de façon largement frauduleuse". Les rôles tenus par Michel Platini et Gianni Infantino sont annoncés très troubles.

Nouvelles révélations dans le cadre des "Football Leaks".

Michel Platini, président déchu de l'UEFA, répond, dans un communiqué transmis à l'AFP, qu'il a "toujours affirmé que le fair-play financier n'avait pas vocation à tuer ou à asphyxier financièrement les clubs", mais qu'il a toujours "publiquement" souhaité "que des sanctions puissent être prononcées". Selon les informations de Mediapart et d'un collectif de journalistes européens qui ont analysé près de 70 millions de documents confidentiels, le PSG aurait violé les règles du fair-play financier (FPF) qui exige des clubs un équilibre entre dépenses et recettes. Artificiel ou naturel? Du côté du PSG, on rétorque que ce contrat n'est pas un partenariat de sponsoring classique, mais un " Brand nation", c'est-à-dire un rapprochement d'une marque et d'un pays inédit dans le football. Alertée sur ce sujet, l'Instance de contrôle financier des clubs (ICFC) avait par la suite entériné ces "deals".

Depuis les arrivées spectaculaires de Neymar et Kylian Mbappé contre plus de 400 millions d'euros à l'été 2017, le PSG fait de nouveau l'objet d'une enquête de l'UEFA, sous la pression de plusieurs places fortes du football européen. Or, en 2014, le PSG n'avait finalement écopé que de 60 millions d'euros d'amende, et de deux ans de restrictions financières (plafonnement de la masse salariale, limitation du nombre de joueurs, .). Le contrat avec l'Office de tourisme du Qatar (QTA) "est connu de l'UEFA et du grand public depuis 2014". Comme expliqué par Mediapart, la chambre d'instruction de l' UEFA impose au club parisien de mettre un terme au contrat qui le lie avec l'office de tourisme du Qatar. Soit 77 fois moins!

Infantino, devenu président de la Fifa, est aussi taxé dans les Football Leaks de proximité avec le procureur suisse Rinaldo Arnold, régulièrement invité à des matches ou des manifestations de la Fifa.

Selon Mediapart, cette mansuétude a été permise grâce à un accord amiable proposé par Platini et Infantino. Après de nouveaux échanges entre les deux partis, un nouveau contrat est rédigé, ramenant la valeur du sponsoring à 100 millions (alors qu'il en vaut au plus 3 selon les experts).

Recommande: