Doing Business 2019 : le Maroc gagne 9 places

02 Novembre, 2018, 21:19 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le succès est toujours au bout de l’effort

Une évolution qui s'explique notamment par les réformes menées. Il y a également les mesures sur l'amélioration de l'accès aux crédits; la facilité offerte aux entreprises pour l'enregistrement de leurs titres de propriété; la protection des investissements minoritaires; etc. Dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), le Maroc pointe à la 2e position, après les Émirats arabes unis (11e), loin devant la Tunisie (80e), l'Égypte (120e ) ou encore l'Algérie (157e). Il a gagné 19 places par rapport au précédent rapport. Un rang qui la place derrière la Malaisie, l'Azerbaïdjan et le Rwanda mais devant la Suisse, le Japon ou encore les Pays-Bas, rapporte Les Echos.

En effet, la création d'une entreprise au Maroc s'est fortement améliorée ces dernières années et ne nécessite actuellement que 9 jours en moyenne (12 en 2009) pour accomplir 4 procédures (6 en 2009), pour un coût d'environ 3,7% du capital par habitant (4 fois moins chère qu'en 2009), et sans obligation pour lui d'apporter un capital au préalable, selon le communiqué.

Il en est de même pour l'indicateur " Paiement des taxes et impôts " qui a vu le Maroc maintenir son classement au 25ème rang mondial après une série d'améliorations depuis l'édition 2010 du rapport ayant permis de réaliser un saut important de 100 places, ce qui témoigne des efforts ayant été entrepris en la matière ces dernières années, ajoute le communiqué. En matière d'obtention de permis de construire, le Maroc a enregistré un léger recul d'une place par rapport à l'année précédente pour se placer au 18ème rang comme dans l'édition 2017.

"En termes d'attractivité, la Côte d'Ivoire a initié une série de réformes, au nombre desquelles la " Charte pour l'amélioration de l'environnement des affaires", axée sur la dématérialisation, la rationalisation et la simplification des procédures administratives dans la délivrance des actes et services par les administrations publiques", a indiqué le Chef du gouvernement.

En effet, souligne-t-on le communiqué, la mise à niveau du cadre légal et réglementaire des affaires constitue une priorité stratégique au Maroc visant la modernisation du dispositif juridique et son adaptation aux normes internationales. Doing Business présente des indicateurs quantitatifs sur la réglementation des affaires ainsi que sur la protection des droits de propriété de 190 économies - de l'Afghanistan au Zimbabwe - au fil du temps. Ensemble, ces économies ont mis en œuvre un total de 62 réformes de la réglementation des entreprises dans tous les domaines évalués par Doing business.

En fournissant une base d'informations comparables et sur plusieurs années, le rapport Doing Business ambitionne d'encourager l'émulation entre les pays au niveau international en vue de l'amélioration de leur environnement des affaires.

Recommande: