Le journaliste Jamal Khashoggi a été "étranglé" et "démembré", selon Istanbul

31 Octobre, 2018, 18:41 | Auteur: Lynn Cook

La semaine dernière, le président Erdogan avait évoqué un " meurtre sauvage", mais sans donner plus de détails.

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, critique du pouvoir, a été tué par "strangulation" au consulat de son pays à Istanbul et son corps "démembré".

Jamal Khashoggi a été tué par "strangulation" dès son arrivée au consulat saoudien à Istanbul, a affirmé ce mercredi le procureur d'Istanbul, soulignant le caractère "prémédité" de ce meurtre.

Le procureur général d'Istanbul a été invité en Arabie Saoudite, avec sa délégation, dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de Khashoggi, a indiqué le parquet qui précise qu'"il a été indiqué qu'aucune déclaration provenant des autorités saoudiennes n'a fait état d'un complice local". "Sa visite n'a " pas donné de résultat concret", en dépit " des efforts de bonne volonté " de la Turquie pour découvrir la vérité", peut-on y lire. "Conformément à un plan prémédité, la victime Jamal Khashoggi a été étranglée à mort dès son entrée au consulat", poursuit le texte.

En insistant sur le caractère prémédité du meurtre et de la façon dont les tueurs se sont débarrassés du corps, le procureur démonte la version initiale des autorités saoudiennes selon laquelle Khashoggi a été tué lors d'un interrogatoire qui a mal tourné.

Avant la publication du communiqué du procureur, un haut responsable turc parlant sous couvert d'anonymat avait affirmé à l'AFP que les responsables saoudiens ne coopéraient pas "sincèrement" dans l'enquête. Les restes de M. Khashoggi n'ont pas encore été retrouvés. "Parce que le procureur travaille pour sauver le prince héritier en manipulant cette enquête au lieu de faire la lumière sur ce meurtre", écrit M. Selvi dans le quotidien Hürriyet.

" En fonction des résultats qui seront annoncés, nous prendrons les sanctions nécessaires à l'égard des coupables", a ajouté M. Le Drian".

Recommande: