Le deuil et les questions — Crash en Indonésie

31 Octobre, 2018, 23:13 | Auteur: Lynn Cook

Un Boeing 737 MAX 8 de la compagnie low cost indonésienne Lion Air s'est abîmé en mer treize minutes après son décollage de l'aéroport de Djakarta.

Pour cela, un millier de personnes ont été mobilisées, dont des dizaines de plongeurs, de même que des hélicoptères et des bateaux. "Nous espérons voir le gros de la carcasse de l'avion, tout ce qui est à la surface a été collecté", a ajouté Muhammad Syaugi, le chef de l'agence indonésienne de recherches et de secours.

L'impact est probablement survenu à grande vitesse.

Un tintement provenant des fonds sous-marins - à proximité de la structure qu'ils croient être l'épave de l'appareil - proviendrait de l'une des boîtes noires de l'avion de Lion Air qui s'est écrasé, selon le chef de l'équipe de recherche et sauvetage.

L'appareil avait pour destination Pangkal Pingang, localité de transit pour les touristes désireux de profiter des plages de l'île voisine de Belitung. L'avion avait été livré à Lion Air à la mi-août. Le pilote et le copilote comptaient ensemble plus de 11.000 heures de vol. Ils avaient passé récemment des examens médicaux et des tests de dépistage de drogue. Il avait parlé de "procédure normale".

La compagnie n'a pas répondu dans l'immédiat aux demandes d'interview.

L'avionneur américain Boeing a proposé une "assistance technique" à l'enquête. Selon le site spécialisé australien airlineratings.com, Boeing avait suspendu l'an dernier la sortie du 737 Max juste avant sa première livraison commerciale, évoquant un problème de moteur.

L'archipel d'Asie du sud-est, qui compte 17 000 îles et îlots, est très dépendant des liaisons aériennes et les accidents sont fréquents.

La compagnie avait annoncé récemment l'achat de 50 Boeing 737 MAX 10 pour 6,24 milliards de dollars. Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes, a démenti les deux "informations".

L'accident aggrave en tout cas la réputation d'insécurité du secteur aérien indonésien, en pleine croissance mais dont la règlementation laisse à désirer.

L'ensemble des compagnies indonésiennes avaient été interdites de vols vers l'Europe en 2007 suite à des problèmes récurrents de sécurité, bien que certaines aient pu voler sous certaines conditions.

Lion Air a été impliquée dans plusieurs incidents, dont le plus grave, survenu en 2004, avait consisté en une sortie de piste à Solo (centre de Java), faisant 26 morts.

Recommande: