Hausse du chômage de 0,4 % au troisième trimestre 2018

28 Octobre, 2018, 12:09 | Auteur: Aubrey Nash
  • Hausse du nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi

Sur la seule catégorie A des personnes sans emploi, le 3e trimestre 2018 est marqué par une baisse dans les trois départements de l'ex-région: -0,6 % en Corrèze, -0,4 % en Haute-Vienne, -0,2 % en Creuse. S'il est en baisse à l'échelle régionale, il augmente légèrement dans la Manche.

Au total, le nombre de demandeurs d'emploi en catégories A, B, C augmente de 0,4% sur ce trimestre (+21.700) et de 0,6% sur un an.

Le constat est également valable pour les travailleurs ayant eu, ces trois derniers mois, une activité partielle.

En France métropolitaine, le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité recule de 1,2 % sur un an tandis que le nombre de personnes exerçant une activité réduite courte (catégorie B) augmente de 2,1 % par rapport au trimestre précédent et celui des personnes en activité réduite longue (catégorie C) recule de 0,8 %.

Ce tableau à l'échelle normande masque quelques nuances départementales. Sur un an en revanche, il est quasiment stable dans le département: la hausse n'est que de 0,1 %. Ce nombre baisse de 0,2 % sur un trimestre et de 1.6 % sur un an.

Le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A diminue en Île-de-France de -0,2 % pour les moins de 25 ans (-0,5 % sur un an). Les créations d'emploi ont marqué le pas au premier semestre en lien avec le "trou d'air" de la croissance mais les déclarations d'embauches de plus d'un mois dans le secteur privé ont atteint un nouveau record au troisième trimestre, un signe encourageant pour la deuxième partie de l'année.

Dans le sillage du ralentissement de l'activité, les créations d'emplois marqueraient le pas en 2018 avec 129 000 créations nettes contre 342 000 en 2017, selon l'Insee. M. Marx a notamment indiqué que "les emplois les moins qualifiés seront peut-être les plus directement impactés" par l'évolution, notamment technologique et numérique. Les chiffres de l'emploi salarié et du taux de chômage au sens du BIT pour le troisième trimestre seront publiés respectivement le 13 et le 20 novembre prochains.

Cette perspective d'une décrue très lente n'a pas empêché mardi Muriel Pénicaud de maintenir "l'ambition d'arriver à un taux de 7%" d'ici la fin du quinquennat.

Lancé il y a un an, le plan d'investissement dans les compétences (PIC) d'un montant de 15 milliards d'euros sur 5 ans prévoit ainsi la formation d'un million de demandeurs d'emploi et d'un million de jeunes décrocheurs.

Sur un an, la tendance est à la baisse (-2,9 %), à un rythme supérieur à celui observé en Nouvelle-Aquitaine (-1,8 %). Mais pour l'instant, le nombre de chômeurs en formation n'est en hausse que de 2% depuis le début de l'année.

Recommande: