Ce tableau créé par un algorithme vaut 380.500 euros !

28 Octobre, 2018, 12:12 | Auteur: Sue Barrett
  • Le tableau d’une valeur d’abord estimée entre 7000 et 10 000 dollars a été mis en vente à plus de 430 000 dollars. AFP  Timothy A. Clary

En regardant de plus près, on aperçoit, en bas à droite, une formule mathématique.

Son choix s'est porté sur un portrait de la famille Belamy car la toile était "plus proche de ce que nous produisons en tant qu'humains, a continué le spécialiste". L'œuvre intitulée " Portrait of Edmond Belamy " affichait une enchère de départ de 7000 dollars avant de s'envoler vers des hauteurs insoupçonnées.

Le 23 octobre, à New York, Christie's a été la première maison d'enchères à proposer à la vente un portrait créé par un algorithme.

Pierre Fautrel a expliqué avant la vente que le portrait a été conçu avec pour objectif de démocratiser la création via l'intelligence artificielle.

"Nous avons nourri le système avec un jeu de données de 15 000 portraits peints entre le XIVe et le XXe siècle" a expliqué à Christie's Hugo Caselles-Dupré, membre de Obvious.

Le logiciel a ainsi appris à " comprendre les règles du portrait ", explique M. Fautrel. Grâce à un nouveau type d'algorithme développé par le chercheur Ian Goodfellow, qui travaille chez Google, il a ensuite généré lui-même une série de nouvelles images. C'est la toile baptisée Edmond de Belamy et représentant un personnage fictif de la famille Belamy a été choisi pour les enchères Christie's. "J'ai pensé qu'on était d'une certaine façon à un tournant". "Nous vivons un moment passionnant et notre espoir est que le coup de projecteur sur cette vente mettra en avant l'excellent travail produit par nos prédécesseurs et nos collègues ", a déclaré Obvious dans un communiqué, sans commenter le montant atteint par leur toile. En le faisant entrer chez Christie's, à l'épicentre du monde de l'art traditionnel, on donnait une chance à tout le monde de se demander ensemble: Qu'est ce que ça veut dire? Les artistes sont prompts à adopter les technologies. "Quelles sont les implications pour le monde de l'art?", s'interroge-t-il. Chaque individu pourrait fabriquer son propre tableau en intégrant dans le logiciel des tableaux sélectionnés. L'IA n'est pas totalement partie d'un tableau blanc pour ainsi dire: son algorithme GANs (Generative Adversarial Networks) a été paramétré par un collectif de collectionneurs d'arts parisiens (et informaticiens à leurs heures) baptisé Obvious.

Recommande: