Société Disparition Le négationniste français Robert Faurisson est mort

23 Octobre, 2018, 00:14 | Auteur: Sue Barrett
  • Le négationnisme Robert Faurisson est mort dimanche 21 octobre à 89 ans

"Le négationnisme est l'une des pires entreprises de faussaires de l'histoire", avait-il notamment déclaré.

Le négationniste Robert Faurisson est mort dimanche, chez lui à Vichy.

Dieudonné enchaîne ensuite, en s'adressant directement à Robert Faurisson, dans une provocation qui n'est pas passée inaperçue: "Dans un monde normal, ta place serai (sic) au Panthéon (...) Tu es le seul homme pour qui je vais m'imposer un devoir de mémoire".

" Antisémite falsificateur, (...), avide de scandales", il " n'a cessé d'adopter des méthodes de lecture, d'interprétation de documents historiques aux antipodes de la méthode scientifique", alors même qu'il n'était pas historien de formation, souligne-t-elle. Notamment en soutenant que le génocide juif pendant la seconde guerre mondiale n'a jamais eu lieu.

Agrégé de lettres et ancien maître de conférences en littérature contemporaine à l'université de Lyon-II, Robert Faurisson a été condamné à plusieurs reprises pour contestation de crimes contre l'humanité. Celui-ci était poursuivi en diffamation par le négationniste devant le tribunal de grande instance de Paris. Faurisson contestait aussi l'authenticité du Journal de la jeune juive néerlandaise Anne Frank. Il se penche sur l'histoire de la Shoah dès les années 60.

En 1978, il fait parler de lui en publiant dans Le Monde une lettre tribune intitulée "le problème des chambres à gaz ou la rumeur d'Auschwitz".

De son côté, " un ancien déporté politique, Paul Rassinier, raconte, depuis quelques années, qu'il n'y pas eu 'tant qu'on le croit' de chambres à gaz, pas 'tant qu'on le dit' de juifs exterminés ". En 2012, il reçoit du président Mahmoud Ahmadinejad le premier prix honorant "le courage, la résistance et la combativité". Ce dernier suscite la polémique en l'accueillant en décembre 2008 sur la scène du Zénith de Paris pour lui remettre un " prix de l'infréquentabilité et de l'insolence " par une personne déguisée en déporté juif. En mars 2011, la cour d'appel de Paris a condamné Dieudonné à 10.000 euros d'amende pour "injures" à caractère raciste à la suite de propos tenus lors de ce spectacle.

"L'apparition de Faurisson au Zénith coïncide avec le renouveau de l'antisémitisme arabe et un contexte tendu autour d'Israël", explique l'historienne Valérie Igounet, citée par l'AFP.

Recommande: