Les Bourses mondiales dégringolent, Trump accuse la Fed

12 Octobre, 2018, 07:07 | Auteur: Aubrey Nash
  • Les Bourses européennes chutent dans le sillage de Wall Sreet

"Je crois que la Fed est tombée sur la tête", a déclaré le président après la clôture d'une sombre séance à Wall Street où l'indice Dow Jones, encore à un record historique la semaine dernière, a accusé sa plus mauvaise performance depuis février.

La Bourse de Tokyo a clôturé en baisse de 3,89% et les Bourses chinoises ont ouvert ce jeudi sur un recul marqué, de plus de 3%. Les Bourses asiatiques ont suivi le mouvement avec des replis de 3,9 % pour le Nikkei japonais, de 4 % pour la Bourse de Hong Kong et même de 5,5 % pour les actions chinoises. L'indice CAC 40 recule de 1,5 %, Londres perd 1,3 % et le Stoxx Europe 600 1,1 %. Il nuance cependant en précisant qu'avec " une croissance de l'activité qui reste solide et une inflation sous-jacente qui continue d'augmenter dans les services, nous estimons que la Fed devrait continuer de relever ses taux au cours des prochains trimestres ".

Pour éviter la surchauffe d'une économie en pleine forme et une éventuelle résurgence de l'inflation, la banque centrale américaine a relevé les taux d'un quart de point de pourcentage par trois fois cette année et compte le faire encore en décembre. "C'est un cumul de raisons: la chute à Wall Street, le bond des taux d'intérêt à long terme, des inquiétudes renouvelées sur les relations commerciales entre la Chine et les États-Unis et une attitude prudente en amont des annonces de résultats d'entreprises", résume l'agence Bloomberg à Tokyo. Ces taux au jour le jour qui conditionnent les crédits à la consommation et les crédits immobiliers notamment, se situent désormais entre 2% et 2,25%.

Rompant avec la tradition d'un respect de l'indépendance de la puissante institution monétaire, Donald Trump, depuis cet été, n'hésite pas à dire haut et fort sa désapprobation face à cette politique monétaire. Le Nasdaq, à forte coloration technologique a perdu 4,08%, sa pire séance depuis deux ans.

Coup dur pour Wall Street. Les investisseurs ont été troublés par des commentaires mercredi dernier du président de la Fed, estimant que la Banque centrale était "encore très loin" du taux "neutre" auquel elle aspire, celui qui favorise la croissance sans nourrir de hausse des prix. L'indice élargi S&P 500 a abandonné 3,29% à 2785,68 points, sa séance la plus difficile depuis février.

La directrice du FMI Christine Lagarde a justifié jeudi ces hausses de taux au vu du contexte économique actuel. "Les paris sont ouverts sur la suite du scénario".

Recommande: