Le coût des catastrophes a presque triplé en 20 ans (ONU) — Climat

12 Octobre, 2018, 13:43 | Auteur: Lynn Cook
  • Un bateau blanc est à côté d'un garage en rénovation dont l'un des murs a été défoncé par le véhicule

Les catastrophes liées au climat pèsent 2,245 milliards de dollars, soit 77 % du chiffre total.

Ce chiffre est à comparer aux pertes déclarées pour la période 1978-1997, qui s'élevaient à 1 313 milliards de dollars EU, dont 895 milliards (68%) de catastrophes liées au climat.

"Au cours de cette période, 1,3 million de personnes ont été tuées et plus de trois millions ont été blessées, déplacées ou ont eu besoin d'une assistance", a déclaré l'auteure du rapport.

"Nous pouvons constater que le changement climatique joue un rôle de plus en plus important dans l'augmentation des pertes dues aux catastrophes dans le monde et ce sera encore probablement le cas à l'avenir", a déclaré Ricardo Mena, directeur de l'UNISDR, dont le siège se trouve à Genève.

Les pertes économiques les plus importantes ont été subies par les États-Unis pour une valeur totale de 944,8 milliards de dollars, suivis de très loin par la Chine (492,2 milliards), le Japon (376,3 milliards). L'Inde et Porto Rico n'ont pas été épargnés, enregistrant des pertes économiques de respectivement 79,5 et 71,7 milliards. Les tempêtes, les inondations et les séismes placent trois pays européens dans le Top 10 des pertes économiques: avec 57,9 milliards de pertes pour l'Allemagne, 56,6 milliards pour l'Italie et 48,3 milliards pour la France.

Selon l'Office des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophe, l'analyse du rapport indique clairement que "les pertes économiques dues à des phénomènes météorologiques extrêmes ne sont pas soutenables " et qu'elles empêchent "l'éradication de la pauvreté ".

Or selon la Responsable du CRED, les populations des pays en développement en particulier ne peuvent attendre, selon elle.

En outre, le document montre qu'un seul territoire à revenu élevé s'est classé parmi les "dix premiers " en termes de pertes annuelles moyennes en pourcentage par rapport au Produit intérieur brut (PIB). Les événements climatiques les plus dévastateurs ont été les ouragans Katrina, Rita et Wilma qui ont causé des pertes de 201 milliards de dollars aux Etats-Unis et en Amérique centrale. Les autres pays sont des pays pauvres tels que Haïti, 17,5%; Honduras, 7%; Cuba, 4,6%; El Salvador, 4,2%; Nicaragua, 3,6%; Géorgie, 3,5%; Mongolie, 2,8%; Tadjikistan, 2,7%; et RPD de Corée, 7,4%. Les habitants des pays à bas revenu ont sept fois plus de risques de mourir dans de telles circonstances que dans des pays développés.

Si en termes économiques, les pays riches connaissent les plus grandes pertes du fait de leurs infrastructures plus denses et plus développées, les pays à revenu moyen et faible subissent un coût humain bien plus élevé.

Les catastrophes les plus dévastatrices en termes économiques sont les tempêtes (46%, soit 1330 milliards de dollars), les séismes (23%) et les inondations (23%). Les tremblements de terre sont de loin les phénomènes les plus meurtriers comptant pour 56% des morts.

Recommande: