Nikki Haley, l'ambassadrice américaine à l'ONU, a présenté sa démission — Etats-Unis

10 Octobre, 2018, 01:51 | Auteur: Lynn Cook
  • Le président des Etats Unis Donald Trump et l'ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley qui a annoncé sa démission mardi dans le Bureau oval à la Maison Blanche le 9 octobre 2018

L'ambassadrice des Etats-Unis aux Nations unies, Nikki Haley, qui est à ce titre membre du gouvernement américain, a annoncé mardi qu'elle mettait fin à ses fonctions. Alors que les ambitions qui lui sont prêtées font l'objet de nombreuses rumeurs, l'ambassadrice démissionnaire a assuré qu'elle ne serait pas candidate à l'élection présidentielle de 2020. Après le départ de plusieurs poids lourds, tel que le conseiller spécial Steve Bannon ou le porte-parole Sean Spicer, Donald Trump affronte ce mardi une nouvelle démission: celle de Nikki Haley, son ambassadrice à l'ONU. Une rencontre entre les deux protagonistes s'est déroulée dans l'après-midi dans le bureau Ovale, devant la presse.

Il a également salué l'"incroyable travail" que Mme Haley avait effectué aux Nations unies et a déclaré qu'il dévoilerait le nom de son successeur "d'ici deux ou trois semaines".

Interrogée par Reuters, la diplomate, de passage à la Maison Blanche, a refusé de faire le moindre commentaire.

Après l'arrivée à la Maison Blanche du milliardaire, novice en relations internationales, Nikki Haley, elle aussi totalement étrangère aux négociations internationales, avait occupé le devant de la scène diplomatique américaine, profitant de l'effacement médiatique du secrétaire d'Etat de l'époque, Rex Tillerson.

Fille d'immigrés indiens, elle n'a pas toujours été du côté de Donald Trump. L'ancien gouverneur de Caroline du Sud et première personnalité nommée dans l'administration Trump a considéré qu'il était temps pour elle "de prendre une pose". Si elle a laissé entendre l'existence de désaccords avec Donald Trump notamment lorsque ce dernier n'a pas clairement condamné les sympathisants nazis après la mort d'une manifestante antiraciste lors de violences à Charlottesville, à l'été 2017, elle a toujours pris soin de ne pas les étaler sur la place publique. Elle est apparue davantage en retrait depuis que le département d'Etat a été confié à Mike Pompeo, un responsable politique très proche de Donald Trump.

Recommande: