L'homme malvoyant expulsé du Monoprix va porter plainte — Marseille

10 Octobre, 2018, 22:35 | Auteur: Lynn Cook
  • La vidéo d'un malvoyant expulsé de force avec son chien guide d'un supermarché à Marseille déclenche la colère des internautes - Regardez

Un jeune malvoyant de 25 ans a été expulsé d'un supermarché Monoprix dans le quartier de la Blancarde dans le 4e arrondissement de Marseille, le 21 septembre dernier. On voit distinctement que le personnel du magasin refuse que le jeune Arthur reste à l'intérieur avec son chien guide, en s'appuyant sur le règlement qui prévoit que les animaux sont interdits dans les commerces de bouche. La cause étant la présence de Loya dans le magasin. Depuis, la chaîne de supermarchés s'est excusée sur Twitter, ainsi que le directeur, auprès d'Arthur. "Ce n'est pas moi contre Monoprix, je veux juste faire quelque chose de bien d'une situation de départ qui est affligeante, honteuse et dégradante", a expliqué Arthur Aumoite à l'AFP: "Nous comptons sur la viralité de l'incident, sur les réseaux sociaux et dans les médias, pour faire bouger les choses".

Jusqu'où peut-on aller dans l'absurdité au nom de l'argent? Mais le jeune homme et son animal d'assistance ont été expulsés du magasin par le directeur de l'établissement, secondé par un vigile. Il aurait juste lu le dépliant que je lui tendais, la situation s'en serait arrêtée là.

Sur le compte Facebook du jeune homme, Monoprix a "présenté ses excuses pour ces faits, que (l'entreprise) condamne fermement". "Je ne peux pas accepter votre chien ici", déclare-t-il avant d'annoncer qu'il avait l'intention d'appeler la police si Arthur n'obtempérait pas.

Monoprix a assuré à franceinfo que des "sanctions" vont être prises à l'encontre du directeur du magasin, "qui n'avait pas en tête ces règles". L'Association nationale des maîtres de chiens guides d'aveugles, la Fédération française des associations de chiens guides et l'école de chiens guides qui a formé Loya pourraient se porter parties civiles. "Ils sont dressés pour ne jamais attaquer, même si leur maître est agressé, ou pour ne pas aller renifler voire manger des aliments". Selon l'article 88 de la loi n°87-588 du 30 juillet 1987, l'accès aux lieux publics est en effet autorisé aux chiens guides d'aveugle. ", précise Yolande Desousa, chargée de communication de la FFAC". Jusque-là aucune plainte n'a jamais abouti en justice.

Recommande: