Le remaniement se fait attendre, incertitudes à tous les étages

10 Octobre, 2018, 09:09 | Auteur: Lynn Cook
  • Edouard Philippe à l'Elysée sur une image prise le 3 octobre

Au final, si cette non-démission n'indique ni le calendrier de ce remaniement ni sa profondeur, elle montre bien le doute qui saisit l'exécutif une semaine après la démission ubuesque du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. Le remaniement du gouvernement d'Edouard Philippe est à présent guetté mercredi, jour de Conseil des ministres.

Les supputations autour du casting de la future équipe gouvernementale vont bon train.

Pour remplacer Gérard Collomb, l'exécutif pourrait être tenté de faire confiance à un expert. Ont été cités les noms du procureur de Paris François Molins - visage connu des Français depuis les attentats de 2015 -, de la directrice de la PJ Mireille Ballestrazzi, du Catalan Jean Castex, un haut fonctionnaire qui a servi Nicolas Sarkozy à l'Élysée, ou de l'ancien patron de la police nationale Frédéric Péchenard. Les périmètres de nombreux ministères devraient être redéfinis, avec des attributions nouvelles et de nouveaux secrétariats d'Etat - cela devrait concerner le ministère de l'Intérieur, du Travail, de la Santé, de la Culture et de la Communication, ainsi que celui de l'Aménagement du territoire. Puis Emmanuel Macron a prévu de se rendre à partir de 17 heures avec Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargé du Numérique, à la Station F fondée par Xavier Niel, l'un des plus ambitieux programmes européens d'accompagnement de jeunes pousses. Edouard Philippe est ainsi à la recherche d'un "Blanquer de la sécurité", une femme ou un homme issu de la société civile comme l'actuel ministre de l'Education nationale, dont l'autorité sur les dossiers ne saurait être remise en cause. Les noms de deux députés MoDem reviennent également dans les discussions, ceux de Marc Fesneau, pressenti à l'Agriculture et Jean-Noël Barrot, député des Yvelines qui a travaillé avec le ministre de l'Economie Bruno Le Maire sur le financement des entreprises.

10h08: Des surprises ne sont pas exclues, Emmanuel Macron n'aimant pas se laisser forcer la main par les commentateurs, selon un proche. Ce lundi, le Premier ministre Edouard Philippe devrait annoncer la démission du gouvernement. La garde des Sceaux Nicole Belloubet a ainsi déclaré ce matin sur RTL qu'elle " pensait que ce [le remaniement] serait dans la journée ". Ni la présidence, ni les services du Premier ministre n'ont diffusé d'agenda hebdomadaire. "Très bas dans les sondages, taxé par certains " d'arrogant " ou de " président des riches", Emmanuel Macron veut tenter de donner un " nouveau souffle " au quinquennat par un remaniement plus large, selon l'expression de Richard Ferrand, le président de l'Assemblée nationale. Le chef de l'Etat Emmanuel Macron doit ensuite quitter Paris pour une visite en Arménie jusqu'à vendredi.

L'annonce aurait pu intervenir ce mardi dans la matinée, après un entretien de plus d'une heure entre Emmanuel Macron et Édouard Philippe. Une semaine après la démission de Gérard Collomb, Emmanuel Macron et Édouard Philippe doivent dévoiler mardi un nouveau gouvernement avec lequel ils espèrent tourner la page d'une rentrée calamiteuse.

Recommande: