Journaliste disparu: l'ambassadeur saoudien convoqué par les autorités turques

07 Octobre, 2018, 02:41 | Auteur: Sue Barrett
  • Un journaliste saoudien et critique du pouvoir

Le directeur d'une association turco-arabe de journalistes, ami de Jamal Khashoggi, a fait part de son inquiétude sur le sort de son ami, journaliste saoudien de 59 ans qui collabore notamment au Washington Post et qui n'a plus donné signe de vie depuis qu'il est entré au consulat saoudien d'Istanbul le 2 octobre vers 10h00.

"Nous avons été dans l'incapacité de joindre Jamal aujourd'hui et nous sommes très inquiets de savoir où il pourrait se trouver", a indiqué dans un communiqué le rédacteur en chef de la rubrique opinion du Washington Post, Eli Lopez.

Selon elle, M. Khashoggi s'était rendu au consulat pour effectuer des démarches administratives en vue de leur mariage, mais n'en est jamais ressorti. "Et l'Etat turc doit aussi assumer son rôle et s'occuper du cas de Jamal Khashoggi car la souveraineté turque a été violée dans cette affaire", a-t-elle dit à l'AFP.

"Il voulait obtenir un document saoudien certifiant qu'il n'était pas déjà marié."
Le porte-parole de la présidence turque a affirmé mercredi que le journaliste se trouvait toujours au consulat saoudien d'Istanbul.

Depuis que sa disparition a été signalée, les autorités turques ont affirmé que d'après leurs informations le journaliste était toujours au consulat d'Arabie à Istanbul.

M. Khashoggi s'est exilé aux Etats-Unis l'année dernière par crainte d'une arrestation, après avoir critiqué certaines décisions du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane et l'intervention militaire de Riyad au Yémen.

Si les autorités saoudiennes ont classé les Frères musulmans comme "organisation terroriste", la Turquie est quant à elle considérée comme l'un de leurs principaux soutiens. Dans un classement sur la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières, la Turquie et l'Arabie saoudite sont respectivement 157e et 169e sur 180!

De quoi questionner une nouvelle fois sur les méthodes du prince héritier Mohammed ben Salmane.

M. Khashoggi est l'un de rares journalistes saoudiens en vue à élever la voix contre cette répression.

Recommande: