Les producteurs laitiers déçus et inquiets — ALENA

02 Octobre, 2018, 01:24 | Auteur: Aubrey Nash
  • Traité de libre-échange nord-américain

"L'Accord Etats-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) offrira à nos travailleurs, agriculteurs, éleveurs et entreprises un accord commercial (.) qui donnera lieu à des marchés plus libres, à un commerce plus équitable et à une croissance économique solide dans notre région", dit encore le communiqué.

Le nouvel accord de libre-échange USA-Canada-Mexique, signé dimanche entre Ottawa et Washington, de concert avec le Mexique, va avoir "des conséquences néfastes" pour les producteurs français, explique lundi 1er octobre sur franceinfo Lionel Fontagne, économiste, professeur à l'Université Panthéon-Sorbonne, membre du Cercle des économistes. Selon Donald Trump, il s'agit de l'accord " le plus important " de l'histoire des Etats-Unis, dont tous les pays ressortent gagnants.

OTTAWA | À la suite de l'accord conclu entre le Canada et les États-Unis pour le renouvellement de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), les producteurs laitiers ont réagi et considèrent que le gouvernement Trudeau ne les a pas écoutés. Toutefois, selon plusieurs médias, le Canada aurait accepté de faire des concessions sur la gestion de l'offre du secteur laitier et permettre aux producteurs laitiers américains un meilleur accès au marché canadien.

Le locataire de la Maison Blanche a annoncé sur Twitter la tenue d'une conférence de presse à 11H00 lundi (15H00 GMT) sur le nouvel accord, l'AEUMC.

À Washington, Peter Navarro, conseiller du président américain pour le Commerce, avait affirmé que les deux parties négociaient "de bonne foi", et que l'on connaîtrait le résultat des tractations au plus tard lundi matin.

Washington et Ottawa se sont également mis d'accord pour que le nouveau traité commercial contienne un chapitre sur l'environnement, une première depuis la création de l'Aléna en 1994, et conserve l'exception culturelle canadienne chère au gouvernement Trudeau.

Le système des règles d'origines en matière de production automobile évolue peu. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a convoqué un conseil des ministres d'urgence à 22h00 locales. Le Québec produit environ les trois quarts du lait canadien. Cela permet de respecter un délai de 60 jours imposé par la loi avant la signature du document à la toute fin novembre par le président Donald Trump, le Premier ministre Justin Trudeau et le président mexicain sortant Enrique Peña Nieto. Il ferme la porte à la fragmentation commerciale de la région. Il s'est félicité que le Canada ait pu maintenir dans le nouvel accord le mécanisme de règlement des litiges commerciaux, qui est binational et indépendant et que les Américains voulaient éliminer.

Recommande: