Trump se prononcera sur le commerce avec la Chine après Wall Street

18 Septembre, 2018, 12:26 | Auteur: Aubrey Nash
  • Chaîne d'assemblage des véhicules BAIC à Pékin

Donald Trump vante sur Twitter les avantages obtenus par les Etats-Unis dans leurs négociations commerciales grâce aux menaces de tarifs douaniers avant une éventuelle reprise des discussions avec la Chine et l'annonce probable de taxes supplémentaires sur les importations chinoises. "Si les pays ne passent pas des accords équitables avec nous, ils seront "Tariffés!", a lancé le président américain lundi matin.

"Si la Chine venait à prendre des mesures de représailles contre nos agriculteurs ou autres industries, nous mettrions en oeuvre immédiatement la phase 3, à savoir des tarifs douaniers sur quelque 267 milliards de dollars d'importations supplémentaires", a prévenu le président américain.

Outre les tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium de respectivement 25% et 10%, qui ne concernent pas que la Chine, Washington a déjà taxé à hauteur de 25% quelque 50 milliards de dollars de produits chinois.

Donald Trump a affirmé avoir beaucoup de respect pour le président chinois Xi Jinping mais a rappelé que, selon lui, le déficit américain était trop grand et "cela ne pouvait plus continuer".

Imposer une taxe de 10 % dans un premier temps - plutôt que les 25 % que Donald Trump avait demandé à son administration d'étudier - pourrait être perçu comme un geste d'ouverture tout relatif après que le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a contacté ses homologues chinois pour reprendre les négociations.

Il a aussi même menacé à deux reprises de taxer la totalité des plus de 505 milliards de dollars d'importations chinoises.

Ces nouvelles taxes pourraient être de 10%, précisait dimanche soir le Wall Street Journal, citant une source proche du dossier, alors que l'administration américaine avait parlé de 25% quand elle a évoqué le projet pour la première fois.

Les responsables américains ont par ailleurs souligné que l'objectif n'était pas de limiter la croissance économique chinoise.

"Si les États-Unis adoptent de nouvelles mesures sur les droits de douane, la Chine n'aura d'autre choix que de prendre des mesures de rétorsion pour défendre ses droits et intérêts légitimes", a martelé lundi Geng Shuang, porte-parole de la diplomatie chinoise.

"Une escalade du conflit commercial ne servirait les intérêts de personne", a une nouvelle fois martelé M. Geng, s'exprimant lors d'une conférence de presse.

Outre, son combat contre le déficit commercial qu'il abhorre, le président américain avait souligné que ces tarifs douaniers étaient aussi destinés à forcer la Chine à mieux respecter les droits de propriété intellectuelle. "Mais, jusqu'à présent, la Chine n'est pas encline à changer ses pratiques", a-t-il déploré.

Toutefois, les mesures de rétorsion ciblées des partenaires commerciaux des États-Unis se font sentir dans certaines régions et dans certains secteurs d'activités.

Donald Trump avait intimé l'ordre aux dirigeants chinois de ne pas réagir.

La banque centrale américaine a, elle, mis en garde à plusieurs reprises qu'une guerre commerciale représentait pour l'heure la plus grande menace pour la croissance américaine.

Recommande: