La banque centrale relève son principal taux, la livre bondit — Turquie

16 Septembre, 2018, 18:08 | Auteur: Aubrey Nash
  • Erdogan à la tête du fonds souverain turc

"Un environnement mondial moins favorable lié à la force du dollar, aux tensions géopolitiques, et aux déséquilibres macroéconomiques constituent les facteurs qui ont ramené l'attention sur la Turquie au sein des marchés émergents, avec une forte hausse de la volatilité sur les marchés locaux, la chute de la livre à son plus faible niveau depuis la crise de 1994 en termes de taux de change effectif réel, et des rendements obligataires à leurs plus hauts niveaux depuis la crise financière", explique ING. A 11H15 GMT, elle s'échangeait à environ 6,15 contre un billet vert.

La CBRT a annoncé dans un communiqué qu'elle relevait de 625 points de base à 24% son taux directeur, ajoutant, comme pour signifier son indépendance, qu'elle continuerait d'"utiliser tous les leviers disponibles pour assurer la stabilité des prix".

Sur fond de tensions diplomatiques avec Washington et l'effondrement de la monnaie nationale, Recep Tayyip Erdogan a accusé les États-Unis de mener une attaque contre l'économie turque.

Mais celle-ci est sous forte pression du président Erdogan qui prône le maintien de taux d'intérêt bas pour soutenir la croissance à tout prix.

Erdogan a également déclaré que la banque centrale turque fera preuve de son indépendance suite à l'augmentation considérable du taux de référence.

Lors sa réunion de juillet, elle a laissé, contre toute attente, son taux de prise en pension à une semaine inchangé à 17,75%. Les vendeurs et propriétaires ont 30 jours pour convertir les sommes concernées en livres turques et régulariser leur situation.

Après l'aggravation de la crise turque en août, la réaction de la banque centrale du pays était particulièrement attendue.

Les investisseurs et économistes qui appellent à "une hausse agressive" des taux d'intérêt "seront très probablement déçus", estimait ainsi Anthony Skinner, du cabinet de consultants en risques Verisk Maplecroft, avant l'annonce jeudi.

Certains observateurs soulignent que la CBRT procède depuis août à une hausse indirecte de certains taux en imposant par exemple aux banques d'emprunter via les prêts au jour le jour, dont le taux est actuellement à 19,25%, contre 17,75% pour le principal taux d'intérêt.

La hausse de 625 points de base suffira-t-elle toutefois à rassurer les marchés?

"La Turquie a besoin de plus que la seule boîte à outils de la politique monétaire pour recentrer son économie sur la croissance à long terme", expliquait-elle à l'AFP. Passé l'effet de surprise, il faut surtout que la Turquie affiche un plan de réformes économiques clair, quel que soit l'enjeu politique que représentent les élections municipales de 2019.

Recommande: