Un rapport pour réformer l'islam et contrer la "fabrique de l'islamisme" - Autres

13 Septembre, 2018, 01:03 | Auteur: Aubrey Nash
  • Islam : un rapport choc de l’Institut Montaigne va être remis à Emmanuel Macron

Pour Hakim El Karoui, le problème c'est que les musulmans ne sont pas conscients de ce qui se passe.

Il formule quelques propositions pas vraiment novatrices pour lutter contre ce phénomène, la principale étant la régulation du culte musulman en créant une Association musulmane pour l'islam de France (AMIF) qui s'occuperait de son financement. Pour rappel, des "assises territoriales de l'islam de France" ont lieu jusqu'à mi-septembre dans chaque département, sous l'égide des préfets, pour faire émerger des propositions inédites, l'occasion pour cette enquête de faire écho aux attentes de l'Institut Montaigne.

Cette structure pourrait notamment gérer une "taxe halal", idée maintes fois évoquée depuis les années 90.

"En France, il faut créer une institution chargée d'organiser et de financer le culte musulman (formation et rémunération des imams, construction des lieux de culte, travail théologique et lutte contre l'islamophobie et l'antisémitisme): l'association musulmane pour l'islam de France (AMIF)", plaide Hakim El Karoui. "Il n'y a aucune proposition nouvelle", a-t-il dit. Le prélèvement serait géré par l'association et s'inspirerait de la "taxe de cacherout" de la communauté juive, gérée par les rabbinats et qui permet de certifier les produits "casher", a-t-il développé. "Les fidèles savent que le Pèlerinage est mal organisé et qu'ils payent trop cher, que leur nourriture Halal n'est pas très claire, que les dons qu'ils font en espèce ne vont pas là où ils devraient aller".

Dans un communiqué, Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, "regrette que ce rapport opportuniste et partial ait pu tomber dans l'amalgame aisé entre Islam et Islamisme, oubliant volontairement la communauté musulmane de France".

Concernant l'action diplomatique, Hakim El Karoui estime qu'"un travail d'explication doit être entrepris vis-à-vis des pays qui financent et tentent de contrôler leur communauté d'origine tout en ayant des leviers politiques sur la France".

Un autre point qui affecte le rapport est la nécessité d'enseigner plus d'arabe dans les écoles.

Le rapport préconise aussi de renforcer l'apprentissage de la langue arabe à l'école publique, constatant que "le nombre d'élèves qui apprennent l'arabe au collège et au lycée a été divisé par deux".

En moins de 30 ans, les adhérents aux idéologies islamistes radicales ont progressé de 900%, selon les données des services de renseignement français, une progression qui s'est accélérée et qui est actuellement particulièrement importante chez les moins de 35 ans. "Il y a à peu près 800.000 à un million de personnes qui suivent un discours religieux (.) produit par les salafistes", a-t-il affirmé sur Europe 1, disant s'appuyer sur une étude d'un institut de sondage. A l'issue de cette concertation, "dès l'automne", l'exécutif donnera "à l'islam un cadre et des règles garantissant qu'il s'exercera partout de manière conforme aux lois de la République", avait déclaré début juillet Emmanuel Macron devant le Congrès réuni à Versailles.

Recommande: