Poutine défend deux "civils" russes, des "mensonges" selon Londres — Affaire Skripal

13 Septembre, 2018, 15:51 | Auteur: Lynn Cook
  • Affaire de l'ex-espion russe empoisonné via sa porte d'entrée les suspects russes nient tout

Nous savons qui ils sont, nous les avons trouvés.

Une semaine après le mandat d'arrêt européen émis par Londres, la Russie annonce avoir identifié les personnes soupçonnées d'avoir empoisonné l'ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille en Angleterre. Il s'agit de "civils" et non d'agents du renseignement militaire comme l'affirment les autorités britanniques, précise le président russe. Ils ont été identifiés par la police britannique comme étant les ressortissants russes Alexander Petrov et Ruslan Bochirov, deux noms que la police soupçonne cependant d'être des noms d'emprunt.

"Je vous assure qu'il n'y a là rien de criminel", a poursuivi le président russe qui s'est exprimé lors d'un forum économique mercredi.

Depuis le départ, le Royaume-Uni accuse Moscou d'être à l'origine de l'attaque, qui a engendré une grave crise diplomatique entre le Kremlin et les Occidentaux et abouti à une vague historique d'expulsions croisées de diplomates, ainsi qu'à de nouvelles sanctions économiques contre la Russie. Les médias russes ont par ailleurs rapporté qu'un homme du nom d'Alexandre Petrov travaillant dans le milieu pharmaceutique à Tomsk (Sibérie) avait rejeté toute implication dans l'affaire.

"Bien sûr, nous avons vérifié qui étaient ces personnes". Ils sont ici à l'aéroport d'Heathrow, où les caméras les ont filmés le 4 mars 2018.

"Il n'y a rien de particulier ni de criminel les concernant, je vous l'assure".

Les Skripal ont survécu à l'empoisonnement, ainsi qu'un policier contaminé en leur portant secours.

Recommande: