La hausse de l'emploi salarié ralentit — France

13 Septembre, 2018, 13:54 | Auteur: Aubrey Nash
  • Les créations d'emplois ont marqué le pas au deuxième trimestre

L'emploi salarié en France, départements d'Outre-mer inclus, a stagné au deuxième trimestre après une hausse confirmée à 0,2% sur les trois premiers mois de 2018, selon les données publiées mardi par l'Insee.

Au premier semestre, la consommation de ces contrats aidés - que le gouvernement a réduits en 2018 à 200.000 et a reformatés- est plus faible que prévu. Ce qui est le résultat de la différence entre les 24 300 créations dans le secteur privé et les 11 800 suppressions dans la fonction publique, par rapport au trimestre précédent. Les créations nettes d'emploi salarié se sont élevées +12.500 après +47.500 un trimestre auparavant, soit une baisse de 35.000 postes. Mais par rapport au premier trimestre, il s'agit d'une stagnation (+0%) après une hausse de 0,2% (47'500 créations d'emplois).

Au deuxième trimestre 2018, l'emploi salarié a augmenté de 23.400 dans les services marchands, soit une appréciation de 0,2% comparativement au trimestre précédent.

"Oui il y a des signaux de ralentissement mais la situation du marché du travail reste bien orientée", a réagi la ministre du Travail Muriel Pénicaud, à l'occasion d'un point sur le marché du travail organisé à son ministère.

Fin août, le gouvernement a annoncé qu'il révisait à la baisse sa prévision de croissance pour bâtir son budget 2019, la faisant passer de 1,9 % à 1,7 %. Le taux de chômage devrait s'en ressentir. Sur un an, le tableau n'est guère plus réjouissant puisque la hausse s'établit à 0,8% (207 600 créations de postes, dont 236 000 dans le secteur privé et une baisse de 28 300 dans le secteur public). Pour sa part, l'emploi salarié du secteur intérimaire se replie légèrement pour la première fois depuis l'été 2014 à 2.900, soit une baisse trimestrielle de 0,4%.

Recommande: