La belle-sœur de Gilbert Rozon l'accuse d'agression sexuelle contre elle

13 Septembre, 2018, 07:41 | Auteur: Sue Barrett
  • Gilbert Rozon

Les faits se seraient déroulés au milieu des années 90 mais c'est aujourd'hui que Martine Roy a décidé de parler.

Dans la foulée du mouvement #metoo amorcé par les révélations de l'affaire Weinstein, Gilbert Rozon, le producteur du Festival Juste pour rire et juré de La France a un incroyable talent, a fait l'objet de nombreuses accusations d'agressions sexuelles à l'automne 2017. Le producteur a été accusé d'agression sexuelle par sa belle-soeur. Cette Canadienne de 54 ans s'ajoute donc à la liste des présumées victimes.

Gilbert Rozon est de nouveau dans la tourmente.

C'est au mircon de la radio québécoise 95, FM que l'ancienne belle-soeur de Girlbert Rozon a raconté avoir été violée sur son lieu de travail, cabaret du musée Juste pour rire: " Il me dit 'Viens, je veux te parler' et il m'emmène dans une loge. Il descend mes culottes et carrément il m'agresse. Et moi, j'étais figée, j'étais complètement figée, parce que je [ne] ne pouvais pas croire ce qui se passait. J'avais peur de lui, tellement peur de lui. Je savais que personne ne me croirait.

Martine Roy révèle avoir eu "peur de tomber enceinte, d'attraper des maladies " et consulte donc plusieurs médecins. "Ma réaction a été de quitter le Québec".

Après avoir porté plainte au Service de police de la Ville de Montréal en décembre 2017, Mme Roy affirme avoir été rencontrée par les enquêteurs spécialisés en crimes sexuels. Celui-ci lui a transmis une déclaration indiquant qu'il niait ces nouvelles allégations, tout comme les précédentes. "Il nie tout alors il faut faire très attention", explique Mme Roy à La Presse "Il faut partager pour mettre de la pression, il faut que ça se règle ce dossier-là!", ajoute-t-elle.

Elle raconte qu'elle continue de vivre dans la peur, puisque Gilbert Rozon est au courant de sa plainte. "J'ai l'intention de me défendre et espère que le système de justice, auquel je crois et avec lequel je suis prêt à collaborer, fera la lumière sur ces accusations sans aucun fondement", a-t-il offert comme réponse au 98,5 FM. Mais après 25 ans, Martine Roy a choisi de briser le silence, encouragée par les témoignages des autres victimes présumées. "Je réserve ma version des faits pour ces instances et ne ferais (sic) aucun autre commentaire pour le moment", a publié en guise de défense, le fondateur de Juste Pour Rire dans un communiqué publié sur Twitter.

Recommande: