L’administration Trump la juge dangereuse, illégitime et menace ses juges — CPI

11 Septembre, 2018, 20:01 | Auteur: Lynn Cook
  • Les Etats Unis attaquent comme jamais et menacent la Cour pénale internationale

Quant aux pays qui envisageraient de coopérer avec la CPI sur de tels dossiers, John Bolton a fait savoir que Washington leur interdirait l'accès à toutes les aides américaines dont ils pourraient déjà disposer.

En réponse, la CPI a rappelé être "une institution judiciaire indépendante et impartiale ".

Tout a commencé en novembre 2017, lorsque la procureure de la CPI a annoncé son intention de demander aux juges une autorisation pour lancer une enquête sur de possibles crimes de guerre, commis dans le cadre du conflit afghan.

" À tout moment, la CPI pourrait annoncer l'ouverture d'une enquête formelle contre ces patriotes américains ", a commenté John Bolton".

"Aujourd'hui, à la veille du 11 septembre" et de l'anniversaire des attentats de 2001 qui avaient déclenché l'opération en Afghanistan pour renverser les talibans, "je veux adresser un message clair et sans ambiguïté de la part du président des Etats-Unis: les Etats-Unis utiliseront tous les moyens nécessaires pour protéger nos concitoyens et ceux de nos alliés de poursuites injustes de la part de cette cour illégitime", a-t-il martelé.

C'est une attaque à laquelle la Cour pénale internationale de Fatou Bensouda n'est pas habituée. Bolton a rétorqué à cette éventualité "La CPI est déjà morte à nos yeux", avant de se montrer plus précis dans sa menace contre ce tribunal.

Selon Liz Evenson de l'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch, ces "menaces illustrent un manque de respect pour les victimes de crimes atroces".

Les juges de la Cour pénale internationale sont donc avertis. Son procureur peut déclencher ses propres enquêtes sans permission des juges à la condition qu'elles impliquent au moins un pays membre - c'est le cas de l'Afghanistan.

Les relations entre Washington et la CPI ont toujours été tumultueuses. Les Etats-Unis ont refusé d'y adhérer et ont tout fait, notamment par des accords bilatéraux avec de nombreux pays, pour éviter que des Américains puissent être visés par ses enquêtes.

Le conseiller à la sécurité nationale a accusé la CPI d'être "inefficace, irresponsable et carrément dangereuse", condamnant toute démarche de la CPI de poursuivre les militaires américains ayant servi en Afghanistan.

Et ce n'est pas tout, aux pays qui essayeront d'assister la CPI de quelque manière que ce soit dans ses enquêtes contre les États-Unis, John Bolton prévient: "Nous ferons la même chose pour tout entreprise ou État qui assiste une enquête de la CPI sur les États-Unis et nous prendrons note si des pays coopèrent avec les enquêtes de la CPI sur les États-Unis et leurs alliés".

Recommande: