Jean-Luc Mélenchon est "rentré à la niche " selon David Rachline

11 Septembre, 2018, 23:13 | Auteur: Sue Barrett
  • Jean-Luc Mélenchon

Je ne laisse pas attaquer ma région et les gens de ma région, Jean-Luc Mélenchon était content de venir faire la danse du ventre aux gens de la région quand il voulait se faire élire dans le Pas-de-CalaisJean-Luc Mélenchon s'était présenté aux législatives à Hénin-Beaumont, en 2012. "Daladier est parfois caché sous Robespierre".

Le soir-même, suite à sa rencontre avec la Chancelière allemande, M.Macron s'est offert un bain de foule sur le Vieux Port, tombant nez à nez avecson opposant politique Jean-Luc Mélenchon, avec lequel il a échangé. Avant cela, Emmanuel Macron avait répondu aux questions de passants.

Melenchon, le chef de la France insoumise n'assume plus les propos tenus le jour même à l'égard d'Emmanuel Macron, lors d'une manifestation à Marseille, qu'il a qualifié de "Le plus grand xénophobe qu'on ait, c'est quand même lui, monsieur le président de la République française". "Où êtes-vous prêt à aller bosser?", lui demande Emmanuel Macron avant de lui conseiller d'aller au restaurant le Petit Nice où il a dîné avec Angela Merkel. "Mais en tout cas c'est toujours respectueux et c'est toujours intéressant".

"On a des confrontations politiques, mais M. Mélenchon ça n'est pas mon ennemi".

Reste à savoir désormais si Jean-Luc Mélenchon "se sent" assez Marseillais pour se lancer dans la course aux élections municipales et ainsi conquérir la cité phocéenne.

Cette question embarrassante laisse le député de la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône dans un moment de solitude.

Nathalie Loiseau attaque de son côté le 31 août dernier dans une tribune publiée par Les Echos et titrée "France insoumise, le parti nationaliste qui ne dit pas son nom". "Il serait beaucoup plus tranquille s'il faisait autre chose". Le président du groupe "La France insoumise" à l'Assemblée nationale a enfin dénoncé la politique antisociale d'Emmanuel Macron concernant les retraites. Ce qu'Emmanuel Macron a réfuté, avec énergie. "Il n'a pas été protégé", a-t-il assuré. "Il n'y pas eu obstruction de la justice, je vous le dis les yeux dans les yeux", a plaidé le chef de l'Etat, reprenant une formule désormais célèbre.

Recommande: