US Open: 17.000 dollars d'amende pour Serena après la finale polémique

10 Septembre, 2018, 04:47 | Auteur: Sue Barrett
  • Accusée d'avoir été coachée Serena Williams a pris un premier avertissement

Qui reparle à l'arbitre au changement de côté suivant, lui assurant à nouveau qu'elle n'a pas triché. "Il m'a pris un point".

"Je l'avoue, j'ai déjà dit de pires choses à un arbitre et je n'ai pas été puni, a pour sa part écrit James Blake". Sur la balle de match, avoir une réaction très démonstrative, ça ne me ressemble pas vraiment.

Franceinfo s'est donc penché sur ces pénalités pour déterminer si elles étaient injustes.

S'ensuit une discussion en plusieurs épisodes avec l'arbitre de chaise, qui s'envenime.

Les caméras n'en manquent rien: " C'est incroyable, je n'ai pas reçu de coaching.

"L'avertissement pour le coaching était juste, mais tout le monde reçoit les conseils de son entraîneur". L'an dernier, il avait subi le courroux de Rafael Nadal. En cause, un geste des mains de son entraîneur Patrick Mouratoglou, installé dans le box de l'Américaine. La joueuse de 36 ans s'est inclinée en deux sets face à la Japonaise Naomi Osaka (6-2, 6-4) mais ce n'est pas seulement pour cette raison que leur duel restera dans les annales. C'est après un second avertissement reçu pour avoir fracassé sa raquette après avoir été débreakée, qui lui a valu un point de pénalité, que Serena est sortie de ses gonds.

Une position défendue par d'autres joueurs, actuels comme anciens. "Je n'ai jamais triché de ma vie, j'ai une fille et je tiens à lui donner le bon exemple". C'est vous le menteur (...) Vous êtes un voleur. "Vous m'avez volé un point", l'accuse-t-elle. C'est à ce moment-là que l'arbitre portugais lui infligeait un troisième avertissement, synonyme de jeu de pénalité, une sanction rare à ce niveau. Naomi Osaka n'a pas tremblé pour mettre un terme à la tragicomédie ambiante face à cette aînée qu'elle vénère depuis toujours, claquant un ultime service gagnant pour l'emporter 6-2, 6-4. Il avait donc attribué le jeu à l'adversaire de McEnroe, le Yougoslave (désormais serbe) Slobodan Zivojinovic.

"Cela a toujours été mon rêve de jouer contre Serena en finale de l'US Open", a-t-elle dit sur le podium en recevant son trophée sur le court Artur-Ashe. La jeune Japonaise disputait sa toute première finale en Grand Chelem.

Recommande: