USA: Nike prend partie pour Kaepernick, visage de la contestation

04 Septembre, 2018, 23:52 | Auteur: Sue Barrett
  • L'ancien quarterback des San Francisco 49ers Colin Kaepernick qui a lancé un mouvement de boycott de l'hymne américain pour dénoncer les violences policières et la discrimination raciale s'adresse à un dîner de l'organisation

Des internautes conservateurs, très opposés aux protestations de Colin Kaepernick, ont publié des vidéos les montrant en train de détruire des articles de la marque à la virgule, appelant au boycott.

"Je ne vais pas afficher de fierté pour le drapeau d'un pays qui opprime les Noirs", justifiait en 2016 le quarterback qui arbore aujourd'hui une coiffure afro, né dans le Wisconsin (nord) d'un père biologique noir avant d'être adopté par un couple de Blancs et élevé en Californie.

"Crois en quelque chose. Même si cela signifie tout sacrifier".

Entre-temps, il a lancé un mouvement de boycott de l'hymne américain en mettant un genou à terre lorsque le "Star-Spangled Banner" (La Bannière étoilée) est chanté avant chaque rencontre, au lieu de se tenir debout la main sur le coeur comme le veut la tradition. Son message: protester contre les violences policières à l'égard des Africains-Américains.

Colin Kaepernick rejoint en effet la campagne des 30 ans du groupe aux côtés de la reine du tennis féminin, Serena Williams, et du joueur professionnel de la NBA, LeBron James.

Les joueurs des San Francisco 49ers Eli Harold, Colin Kaepernick et Eric Reid s'agenouillent lors de l'hymne national avant un match du championnat de football américain le 2 octobre 2016 à Santa Clara
USA: Nike prend partie pour Kaepernick, visage de la contestation

Kaepernick n'a pas retrouvé d'équipe depuis l'expiration de son contrat avec San Francisco début 2017 et a attaqué en justice la Ligue nationale de football américain (NFL) qu'il accuse de collusion pour l'empêcher de poursuivre sa carrière. Le pari est-il risqué pour la marque, l'un des équipementiers de la NFL? Ces mêmes sources assurent que les ventes liées à Kaepernick pourraient rivaliser avec celles des joueurs stars de la Ligue.

La campagne de publicité n'a pas encore été officialisée par la marque, mais les réactions sont déjà nombreuses.

Pour eux, les protestaires sont de mauvais Américains et Trump avait demandé aux propriétaires d'équipes de les sanctionner, voire de les licencier. Pour le quotidien national, il ne s'agit pas seulement d'une opération commerciale: "Les plus cyniques pointeront du doigt un coup marketing de Nike, une façon de capitaliser sur un problème connu de tous".

Mais la décision de l'équipementier d'attirer Colin Kaepernick pour sa nouvelle campagne ressemble à une stratégie bien étudiée, selon Forbes: "Nike a dû remarquer que, lorsque Kaepernick a commencé à s'agenouiller avant les matchs, son maillot est devenu le plus vendu de la NFL". Toujours d'après le magazine économique, le quarterback garde une aura auprès des plus jeunes: "Ses convictions sont toujours une source d'inspiration et sont imitées chez les jeunes sportifs, où, à l'époque de Trump, des équipes de couleur sont fréquemment victimes de chants racistes".

Recommande: