May appelle à ne pas exagérer les conséquences d'un Brexit sans accord

02 Septembre, 2018, 11:53 | Auteur: Lynn Cook
  • La Première ministre britannique Theresa May est entourée de petits Sud Africains lors d'une visite d'une école du Cap le 28 août 12018 dans le township de Gugulethu au Cap

Mardi, en Afrique du Sud, au premier jour de sa tournée, la dirigeante conservatrice prononcera au Cap un discours axé sur l'économie. Lors d'une visite officielle en Afrique du Sud, la Première ministre britannique a esquissé quelques pas de danse qui ne sont pas passés inaperçus.

Dans cette tournée, Theresa May compte resserrer les liens économiques et commerciaux entre le Royaume-Uni et l'Afrique, et ce au moment où son pays s'apprête à quitter l'Union européenne (Brexit).

"Il est dans l'intérêt du monde entier que ces emplois soient créés (en Afrique) pour s'attaquer aux causes et aux symptômes de l'extrémisme et de l'instabilité, pour gérer les flux migratoires et pour encourager une croissance propre", a-t-elle plaidé.

Après l'Afrique du Sud, Theresa May doit se rendre au Nigeria et au Kenya où elle devrait échanger avec les dirigeants africains sur des questions liées à la sécurité et à la promotion du commerce et des investissements, dans la perspective du Brexit.

Selon la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), le Royaume-Uni était déjà en 2016 le 2e investisseurs étranger sur le continent avec 55 milliards de dollars, derrière les Etats-Unis avec 57 milliards mais devant la France avec 49 milliards. "On ne peut pas concurrencer la puissance économique de certains pays", a concédé Mme May en faisant référence à la Chine, mais "nous pouvons offrirl'Afrique) des investissements de long terme et de haute qualité".

Theresa May s'est ensuite entretenue avec le président sud-africain Cyril Ramaphosa, avec lequel elle a signé un accord commercial.

Lors de son voyage en Afrique, le Premier ministre est accompagné d'une délégation d'entreprises composée de 29 représentants d'entreprises britanniques - dont la moitié sont des PME représentant les secteurs de la technologie, de l'énergie solaire, de la fabrication, des infrastructures et des services financiers.

Mercredi - Mme May a l'intention de rencontrer le président nigérian Muhammadu Buhari dans la capitale Abuja avant de rencontrer les victimes de l'esclavage moderne à Lagos.

Recommande: