Chasse: Emmanuel Macron d'accord pour diviser le prix du permis par deux

02 Septembre, 2018, 01:24 | Auteur: Aubrey Nash
  • Macron va tenter de mettre d’accord Hulot et les chasseurs

Il n'est possédé que par environ 10% des quelque 1,2 million de Français qui pratiquent la chasse chaque année, selon la FNC. Cette baisse, qui n'est pas une surprise dans la mesure où le Président avait déjà donné, en février, son feu vert à une réflexion sur le sujet, n'est pas nécessairement une préoccupation majeure pour les défenseurs de l'environnement.

À peine Emmanuel Macron a-t-il décidé de diviser le coût du permis de chasse par deux, que le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a annoncé sa démission.

Emmanuel Macron réunit lundi à l'Elysée le président de la Fédération nationale de la chasse Willy Schraen et le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot pour discuter du projet de réforme de la chasse, très critiqué par les défenseurs des animaux. Il s'agit de généraliser une façon plus souple de gérer les populations de mammifères et d'oiseaux, la " gestion adaptative des espèces ". Afin d'adapter les prélèvements autorisés à l'état réel de conservation des espèces et les pratiques, l'exécutif prévoit également de faire une "gestion adaptative des espèces" chassables.

Les chasseurs espèrent ainsi que certaines espèces aujourd'hui protégées, comme les cormorans, pourront être ajoutées à la liste. Une perspective dénoncée par les défenseurs de l'environnement qui voudraient que la nouvelle formule ne puisse permettre que de diminuer des quotas de chasse existants. " En France, on chasse 64 espèces différentes d'oiseaux, tandis que dans le reste de l'Europe, la moyenne est de 14 espèces ", a regretté Allain Bougrain-Dubourg, le président de cette association, lundi sur Franceinfo. Un comité scientifique va être mis en place cet automne et sera chargé de prendre des décisions d'ici la fin de l'année sur six premières espèces (l'oie, la tourterelle des bois, le courlis cendré, le grand tétras, la barge à queue noire et le fuligule milouin), a expliqué Sébastien Lecornu dans Le Figaro. Cette dernière comporte entre autres la réduction de moitié du prix du permis de chasse, l'assouplissement concernant les quotas et les dates de chasse, ainsi que la création d'une nouvelle police rurale de contrôle.

Le gouvernement avait annoncé en mai qu'il préparait une réforme de la chasse comprenant une baisse du prix du permis. Les chasseurs devront également suivre une formation de remise à niveau tous les dix ans. Alors que la saison de la chasse ouvre progressivement partout en France d'ici à la fin septembre, les chasseurs lancent, ce mardi, une grande campagne de communication dans les transports en commun des grandes villes avec cette question: " Les chasseurs, premiers écologistes de France?

"La France ne doit pas rester l'éternelle lanterne rouge de la condition animale, il faut arrêter de se coucher devant les chasseurs!", a dénoncé lundi l'organisation sur Twitter, alors que sa présidente a récemment qualifié Nicolas Hulot de "trouillard" sur ce dossier.

Recommande: