Epidémie de choléra : une seconde personne décède à Blida

26 Août, 2018, 20:56 | Auteur: Jonathan Ford

Parmi les cas confirmés, la même source précise dans un communiqué, que 3 ont été enregistrés à Bouira, 25 a à Blida, 18 à Tipasa, 22 à Alger, un à Médéa et un autre à Aïn Defla.

Nous avons tenté de contacter le département Pharmacie du ministère de la Santé à plusieurs reprises pour en savoir plus sur la disponibilité des médicaments contre cette maladie dans les pharmacies tunisiennes, mais nous n'avons obtenu aucune réponse. Situées respectivement à 80 et 100 km au sud-ouest d'Alger, ces wilayas sont limitrophes de celles de Blida et Tipaza (70 km à l'ouest d'Alger), où la grande majorité des malades sont recensés. Le deuxième patient décédé est mort dans la wilaya de Blida. L'eau de source de Sidi El Kebir (Tipaza) a été "condamnée et interdite à la consommation", après avoir révélé la présence du vibrion cholérique, indique samedi le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, dans un communiqué.

Un total de 31 malades du choléra sur 45 atteintes confirmées depuis l'apparition de cette épidémie à la mi-août courant, se sont rétablis de leur maladie après avoir reçu les soins nécessaires au niveau de hôpital de Boufarik, a annoncé, dimanche, le spécialiste en épidémiologie au niveau de cet établissement, DR Amine Abdallah.

Jeudi, le ministère de la Santé a annoncé 41 cas de choléra confirmés parmi 88 suspects à Alger, Bouira, Blida et Tipaza.

L'intoxication aiguë d'origine inconnue, vient d'être identifiée. Pour sa part, le directeur général de l'Institut Pasteur, le Dr Zoubir Harrath, a affirmé que les analyses bactériologiques effectuées par l'Institut sur des échantillons prélevés de personnes atteintes ont confirmé que l'épidémie du choléra s'est propagée en raison du non-respect des règles d'hygiène concernant la consommation de certains aliments, excluant une contamination liée à la consommation d'eau.

Recommande: